La liste noire des pesticides retrouvés dans nos cours d'eau


Par Vincent Thimonnier
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 06/05/2013  à 07:34
1 réaction

L'Agence de l'eau a retrouvé plus de 200 pesticides dans nos cours d'eau, parmi lesquelles 49 substances interdites depuis plusieurs années, tandis que 20 produits illicites polluaient nos nappes phréatiques (sur près de 130 pesticides détectés). En voici la liste, exemples à l'appui

L'Agence de l'eau a donc retrouvé 49 pesticides interdits dans les cours d'eau des bassins Rhône-Méditerranée et Corse. Parmi ces substances illicites, elle cite les triazines, herbicides qui contaminent le plus grand nombre de stations. Si, "en cohérence avec la législation", la présence décelable de ces substances est à la baisse, un "bruit de fond" subsiste. En cause : l’existence de stocks dans les sols, "présents sous la forme de résidus liés à la matière organique. Ces résidus liés, très stables, peuvent persister et être relargués sous l’action des microorganismes même après plusieurs années".

Tout serait-il normal au royaume des pesticides ? Loin de là. Car "rien ne permet d’exclure des usages actuels de pesticides interdits, et notamment quand les concentrations de la molécule mère ne tendent pas à la baisse, continue l'Agence de l'eau dans son rapport. En outre, le niveau des concentrations mesurées de certaines substances dans plusieurs cours d’eau ne laisse que peu de doutes quant à une utilisation illicite de ces produits."

Lors de la présentation de ce rapport, mardi à Lyon, Martin Guespereau, directeur générale de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, s'était fait plus direct encore : "On fait toujours un usage courant de pesticides interdits !"

Autre exemple : les concentrations en terbuthylazine (voir graphique ci-dessous), un herbicide, sur l’Orbieu à Névian (Aude) "ont nettement diminué depuis leur interdiction en 2003, mais sans atteindre des concentrations non détectables". A nouveau, "les niveaux de concentration actuels font craindre une utilisation illicite de cette substance".

Concentrations en terbuthylazine sur l'Orbieu à Névian. ()

Des dizaines de nappes phréatiques contaminées par des substances interdites

L'Agence de l'eau analyse chaque année 315 stations, réparties sur 42 nappes du bassin Rhône Méditerranée, pour y détecter la présence de pesticides. Conclusion : en 2011, 143 de ces stations, situées sur 38 nappes différentes, ont enregistré des concentrations en pesticides supérieures aux normes de qualité requises pour l’alimentation en eau potable (0,1 μg/l), pointe encore l'agence.

Quant au coupable, il est vite désigné: "A une exception près (bentazone), les principales matières actives à l’origine de la contamination des nappes d’eau souterraine en 2011 sont des substances interdites ou leurs produits de dégradation." Et, pour leur écrasante majorité, des herbicides (voir graphique ci-dessous).

Nappes contaminées par des pesticides. ()

Parmi les 129 substances identifiées en 2011 dans les eaux souterraines, l’atrazine déséthyl et l’atrazine déséthyl-déisopropyl, deux produits de dégradation de l’atrazine (substance interdite d’utilisation depuis 2003), sont à l’origine du plus grand nombre de non-conformités des eaux vis-à-vis de l’alimentation en eau potable, précise l'Agence de l'eau. "Les concentrations de ces produits de dégradation sont parfois importantes, de 10 à 20 fois les normes pour l’eau potable. Les secteurs les plus touchés sont situés dans les zones où l’atrazine a été le plus largement utilisée, c’est-à-dire dans les régions viticoles et de grandes cultures du bassin (Bourgogne, Beaujolais, Côte du Rhône, haut bassin de la Saône), et, plus localement, dans certains secteurs de maraîchage (alluvions de l’Huveaune à Marseille)."


à lire également
  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Vos réactions
1 commentaire

À moins de faire des perquisitions chez les agriculteurs pour trouver des produits stockés je ne vois pas comment s'en sortir ! De plus Quand on trouve ses produits, comment on s'en débarrasse ? Ils s'éliminent comment ces poisons ? Dans les décrets d'application d'une loi, il faut prévoir la partie concrète et cela n'a visiblement pas été fait…

Signaler un abus | le 06/05/2013  à 19:46 | Posté par  FOurs  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.

Municipales 2014
boutique LC
LYONCAPITALE SUR LA TOILE
LES DERNIERS COMMENTAIRES
et pendant ce temps, les élus de la métropole se votent une augmentation de 20% de leurs indemnités, et pour...
Posté par  grandlyonnaise  le 31/01/2015 12:58

Va-t-il percevoir 2 millions d'euros comme Charlie Hebdo ?
Caricature, liberté d'expression...tout ça, tout ça ....
Posté par  LyobRebelle  le 31/01/2015 12:19

Bravo pour votre autoportrait !...
Posté par  kaoetic  le 30/01/2015 19:21

« Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet » - Georges Courteline -
Posté par  Tx  le 30/01/2015 19:15

Tx vous faites la parfaite démonstration que les extrémistes se retrouvent contre la démocratie et la liberté d'expression.Extreme droite et...
Posté par  kaoetic  le 30/01/2015 19:09

Donc, si je résumes bien, SophieV, on a le droit d'assimiler les musulmans pieux à des empaleurs de chèvres, mais...
Posté par  Tx  le 30/01/2015 17:59

Donc, si je résumes bien, SophieV, on a le droit d'assimiler les musulmans pieux à des empaleurs de chèvres, mais...
Posté par  Tx  le 30/01/2015 17:59

J'espère bien que ce militant du GUD va être autant condamné que l'ont été les personnes faisant l'apologie du terrorisme....
Posté par  SophieV  le 30/01/2015 17:25

Si vous surfez sur d'autres sites de quotidiens nationaux, vous trouverez le détournement facilement, il est bien dégueulasse ...
...
Posté par  SophieV  le 30/01/2015 17:21

Pourquoi n'a t-on pas le droit de voir la publicité détournée dont on parle afin de se faire un avis,...
Posté par  Tx  le 30/01/2015 17:04