Le père Preynat jugé par l'Eglise pour ses actes de pédophilie


Par Mathilde Régis
Publié le 16/02/2017  à 15:21
1 réaction

Le procès canonique du père Preynat, accusé d'agressions sexuelles sur plusieurs scouts de la paroisse Saint-Luc de Sainte-Foy-les-Lyon entre 1986 et 1991, a commencé, indique le site 20 minutes. Plusieurs prêtres sont chargés de mener les auditions des victimes avant de se prononcer au nom de l'Eglise. 

Photo d'illustration d'une église
©Tim Douet
Photo d'illustration d'une église

Le procès canonique devrait durer plusieurs semaines. D'après le diocèse de Lyon, certaines victimes des agissements du père Preynat ont déjà été entendu par les prêtres chargés de ce procès. Quelques soit l'ancienneté des faits, toutes les victimes sont invitées à venir témoigner*. Un an plus tôt, l'association "La Parole Libérée" créait un site internet sur lequel les témoignages des victimes du père Preynat étaient révélés, ainsi qu'une lettre d'aveux du prêtre aux parents, qui précise n'avoir jamais nié ce qui lui était reproché. Une dizaine de scouts, âgées de 9 à 11 ans à l'époque, ont témoigné d'agressions sexuelles. Mis au courant des agissements du prêtre plus de 15 ans après les faits, en 2007, le cardinal Barbarin a demandé pardon aux victimes d'actes pédophiles dans son diocèse lors d'une messe de réparation en novembre dernier.  

L'obstacle de la prescription levé par le pape François

En principe, l'Eglise ne peut pas organiser un procès canonique sur des faits prescrits. Cet obstacle a été levé par le pape François, qui, sollicité par le cardinal Barbarin, a autorisé la tenue du procès canonique du père Preynat malgré la prescription. L'autre obstacle qui a pu ralentir la procédure est qu'un procès canonique ne peut se tenir qu'une fois que la justice civile s'est prononcée. Une décision qui ne devrait pas intervenir avant plusieurs mois, voir une année. "Dès lors que le père Preynat a reconnu les faits, la décision de procéder à un procès canonique avant la décision de la justice civile a été prise localement" précise le diocèse.  Sous contrôle judiciaire depuis mars 2016 et mis en examen pour agressions sexuelles par la justice civile, le procès canonique pourrait radier de l'Eglise le père Preynat, récemment hospitalisé suite à un malaise.

*Les victimes peuvent contacter le tribunal du diocèse au 04 26 20 51 65. 
  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Après de multiples silences coupables, voilà que l'église va aller plus vite que la Justice. Un bon début.

Signaler un abus | le 16/02/2017  à 16:25 | Posté par  FEFI  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.