Autopsie de Jérémie Llorca : des traces d’alcool et de cannabis


Par Emmanuelle Sautot
Publié le 23/06/2015  à 12:26
2 réactions

Les premiers éléments de l’enquête avaient conclu à une noyade. Le corps de Jérémie Llorca, disparu après un concert aux Nuits sonores, avait été repêché le 27 mai dernier près du pont Raymond-Barre, à Gerland. Le rapport d’autopsie révèle aujourd’hui la présence d’alcool et de cannabis.

Jérémie Llorca, 28 ans, disparu pendant les Nuits sonores 2015 © DR
© DR
Jérémie Llorca, 28 ans, disparu pendant les Nuits sonores 2015.

D’après les informations recueillies par Lyon Capitale, des traces d’alcool et de cannabis ont été retrouvées lors de l’autopsie réalisée sur le corps de Jérémie Llorca. Les analyses réalisées n’ont pas révélé d’autres substances psychoactives.

Porté disparu dans la nuit du 16 au 17 mai derniers, après une soirée passée aux Nuits sonores, le corps de ce jeune homme de 26 ans a été repêché dix jours plus tard, près du pont Raymond-Barre, à Gerland.

Ce cordonnier de 27 ans partait du site de l’ancien marché-gare, à la Confluence, afin de rejoindre son domicile à pied, dans le 8e arrondissement.

Les premiers résultats de l’enquête avaient conclu à une mort par “submersion létale”, autrement dit par noyade. Des expertises sont toujours en cours afin de déterminer la quantité d’alcool et de cannabis ingérée par la victime.

 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.7/5 (6 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
2 commentaires

Comme quoi, l'alcool et le cannabis tuent...

Signaler un abus | le 24/06/2015  à 07:33 | Posté par  INCITY69  

Pourquoi la consommation de cannabis exploserait-elle ? Selon l’humaniste contemporain Ron Hubbard c'est parce que les écoliers ne savent pas le sens exact des mots qu'ils rencontrent, via l'école essentiellement : ils sont de plus en plus analphabètes ( ils ne maitrisent ni la lecture, ni l'écriture), et donc restent illettrés (ignorants, n'ayant aucune connaissance en littérature) , et donc ne peuvent se nourrir des idées des Rousseau, Voltaire, Giono, Molière, Racine, de scientifiques compétents, des poètes internationaux, de milliers de gens bien, compétents et sages, ,etc, etc, etc. Donc une partie de ces jeunes n'ont pas assez de repères intellectuels stables pour pouvoir traverser les vicissitudes de la vie, avec une philosophie de gagnants.

Signaler un abus | le 26/06/2015  à 17:50 | Posté par  jpbc  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.