Théâtre : duel sous Contrat à l’Espace 44


Par Caïn Marchenoir
Publié le 10/04/2017  à 19:27
Réagissez

Reprise à l’Espace 44 de la pièce de Tonino Benacquista, mise en scène par Lodoïs Doré. Un épatant thriller théâtral.

Loïc Bonnet et Victor Bratovic dans “Un contrat”, de Tonino Benacquista – Mise en scène Lodoïs Doré © P. Bonnet
© P. Bonnet
Loïc Bonnet et Victor Bratovic dans “Un contrat”, de T. Benacquista.

C’est une situation de duel que dépeint Un contrat. Tonino Benacquista, son auteur, définissait d’ailleurs sa pièce comme un “western psychanalytique”. Elle a inspiré le film de Harold Ramis avec Robert De Niro et Billy Crystal, Mafia Blues.

On y voit la singulière confrontation entre un psychanalyste et son patient, qui se révèle être un chef de gang. La violence et la menace sous-tendent leurs rencontres qui, très vite, deviennent un affrontement, où l’on devine de secrètes motivations.

La scénographie choisie par Lodoïs Doré pour sa mise en scène du texte, reprise à l’Espace 44, joue sur une palette chromatique exclusivement composée de noir et de blanc. Comme si les deux acteurs (Loïc Bonnet et Victor Bratovic, tous deux excellents) s’opposaient au sein d’un jeu d’échecs, avançant leurs répliques comme on pousse ses pions, ou ses pièces maîtresses…

La tension est palpable, toujours à la limite de l’explosion. Elle donne une densité forte aux confessions que chacun, à tour de rôle, est amené à faire. Le suspense est tout aussi prenant. Et l’on est captivé par ce spectacle comme par la lecture d’un bon thriller, jusqu’au dénouement inattendu.

Un contrat – Du 11 au 16 avril, à l’Espace 44.

 

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 0/5 (0 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.