Thibaut Souilliart : “exposer une démarche scientifique” #MT180


Par Clément Duffau ,  Elise Anne (vidéo)
Publié le 13/04/2017  à 18:00
Réagissez

14 doctorants. 14 thèses. 3 minutes, et pas une seconde de plus au chrono. L’Université de Lyon participe pour la quatrième année consécutive au concours “Ma thèse en 180 secondes”. L’an dernier, Mathilde Petton et ses recherches sur les bases neuronales des fluctuations spontanées de l’attention avait su convaincre le jury. Cette année encore, 14 doctorants vont présenter leur projet lors de la finale lyonnaise le 20 avril.
Avant de les découvrir sur scène, Lyon Capitale vous propose de les rencontrer en avant-première sur son site. Chaque jour, nous laissons la place à un doctorant et une thèse (du génie civil aux neurosciences en passant par la chimie). Il a trois minutes pour rendre passionnant son sujet, souvent pointu et rempli de mots techniques. Un seul d’entre eux sera retenu pour participer à la finale nationale.

Le candidat du jour : Souilliart Thibaut

Thibaut Souilliart
Tim Douet
Thibaut Souilliart

Centrale Lyon

Sciences exactes / Mécanique, Energétique, Génie civil et Acoustique

Intitulé de sa thèse : Usure des tubes GV générée par des impacts répétés contre les supports à jeu

Son parcours en 5 dates

20 avril 1991 – Naissance

2011-2014 – Parcours d’ingénieur généraliste à l’Ecole centrale de Lyon

2014 – Rencontre avec Denis Mazuyer, professeur qui lui fait découvrir et aimer la tribologie

2014-2017 – Doctorat en mécanique et matériaux en partenariat avec le CEA de Saclay et le laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes de Centrale Lyon

20 avril 2017 – Participation au concours Ma thèse en 180 secondes

Quel est l’objet de la thèse en quelques mots ?

Les centrales nucléaires en France vieillissent. Dans les centrales, des tubes vibrent, frottent contre des barres et certains peuvent donc s’user. L'objectif de la thèse de Thibaut Souilliart est de comprendre comment apparaît l’usure pour pouvoir prédire son évolution dans le futur.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

"C'est une thématique passionnante. Je travaille avec des chercheurs et professeurs passionnés, dans une ambiance de travail agréable et stimulante", explique le doctorant.

Pourquoi participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

"Aristote écrit dans La Métaphysique que "tous les hommes désirent naturellement savoir". C’est la raison fondamentale qui me fait vouloir communiquer et vulgariser mes recherches, et plus généralement la science : susciter des questionnements, éveiller cette curiosité ontologique, exposer une démarche scientifique qui permette d’y répondre."

 

  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4/5 (21 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.