Lyon est-elle une ville de vélo ?

ÉMISSION-DÉBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée au vélo à Lyon. Un débat en présence de Pascal CHOPIN, Directeur Régional JC Decaux, Nicolas IGERSHEIM, président de la Ville à Vélo, Gilles VESCO, Vice-Président du Grand Lyon et Florent DELIGIA, journaliste à Lyon Capitale. Une émission présentée par Raphaël RUFFIER-FOSSOUL, rédacteur en chef.

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
10 commentaires
  1. Ahbon - 25 septembre 2011

    Lyon est en train de prendre un retard considérable sur les autres grandes villes. Le réseau des pistes cyclables est totalement morcelé, il n'existe aucune continuité. Et pour passer le pont de la Mulatière, bonjour ! Rien n'est proposé pour les vélos !

  2. wtotof - 26 septembre 2011

    Ha la la, M. Vesco est quand même le champion de la langue de bois. Il ose dire que le Grand Lyon ne met pas de piste cyclable sur les trottoirs! Mais qu'ils créent des aménagements cyclables surélevés tout en ménageant une place pour les piétons... Je ne sais pas vous mais moi j'appelle ça un TROITTOIR! A la question sur la suppression des places de stationnement vélo des Terreaux, il ne dit pas que les nouvelles places qui sont prévues sont payantes, mais que les cyclistes devront payer une somme modique... de 3€/jour! Moi j'appelle ça un stationnement PAYANT! Et 1000€/an, on croit rêver, ce n'est pas du tout modique, Mr Vesco, un peu de RESPECT pour les ménages modestes pour qui le vélo est un moyen de transport économique et doit le rester.

  3. populiste - 26 septembre 2011

    Le velov côute plus cher qu'il ne rapporte alors on fait payer les autres....

  4. Clad - 4 octobre 2011

    @ wtotof Vous faites preuve de mauvaise foi dans la mesure où le tarif annoncé par le participant est de 2 à 3€ par MOIS!@ populiste Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre remarque mais en effet, les collectivités mettent en place des services pour le plus grand nombre dont une partie du financement porte sur l'ensemble des contribuables locaux y compris ceux qui n'utilisent ledit service: c'est le cas des TCL comme de Velo'v. Ca permet de démocratiser leur usage et allège les dépenses de ceux qui ne peuvent pas faire autrement. Entre parenthèses, les routes sont entretenues par ce même système et il est clair que le traffic automobile les détériore à un rythme plus soutenu que ne le font les roues de vélo...@ Ahbon Le pont de la Mulatière dispose côté sud-nord d'une piste cyclable (certes étroite et au revêtement défraichi) et dans l'autre sens, d'un trottoir bien large quasi pas fréquenté donc aisément empruntable. Mais effectivement des progrès sont largement possibles.

  5. Collombitude - 12 octobre 2011

    Dans cetaines villes moins bling bling que Lyon, on peut mettre son vélo dans le métro, c'est le cas de Berlin, et là ça marche, le transport multimodale n'est pas qu'un vain mot vide de sens, comme à Lyon

  6. lyonnais - 12 octobre 2011

    Justement @Collombitude en parlant de métro du temps de Noir avec la ligne D, il était prévu de mettre une troisième voiture sur cette ligne pour les vélos, poussettes, etc... ) et personne derrière son mandat à repris l'idée, hélas pour nous les concitoyens du Grand Lyon!.

  7. FOurs - 19 octobre 2011

    pour info au sujet du morcellement des pistes cyclables : un réseau cyclable à l'échelle du Grand-Lyon est en train de se mettre en place d'après ce que j'ai compris. Certaines portions ont du retard, mais normalement tout sera connecté en juin 2012. à suivre...

  8. FOurs - 19 octobre 2011

    bonjour je viens de regarder votre reportage : tout est vrai et bien noté. Même le problème de tension nerveuse quand on roule à vélo en ville. A Grange-Blanche il a été demandé d'améliorer le transit vélo dans le rond point, mais les élus locaux ont du mal à se faire entendre (2 arrondissements sont en jeu) par le Grand-Lyon et surtout par le SYTRAL qui fait des travaux sans concerter avec les besoins locaux (voir cet été la pagaille av. Jean-XXIII). Votre débat fait bien le tour des problèmes rencontrés et le panel d'intervenants représentent bien tout le monde, donc ce qui est dit fait le tour du sujet. merci à Lyon-Capitale Je ne suis pas trop d'accord avec la 2°partie sur la pub et le financement, il y a un problème d'orientation du débat tout à coup ≠ thème énoncé.

  9. patadoux - 6 novembre 2011

    Reportage très édifiant sur la mauvaise foi des politiques. Il n'y a cas passer à la Guillotière, au début du cours Gambetta pour constater que ce ne sont pas moins d'une dizaine de véhicules qui sont en permanence stationnés sur la bande cyclable. Le phénomène est connu: que fait la police municipale? J'ai plus l'impression qu'en la matière, il s'agit plus de ne pas fâcher l'électeur automobiliste. L'autre jour, j'ai assisté à une scène surréaliste: un équipage de police constatant le stationnement d'une voiture sur la piste cyclable s'est contenté d'actionner sa sirène jusqu'à que le contrevenant sorte du bureau de tabac et reparte au volant de sa voiture sans être plus inquiété!!! Une autre: le 29 août, jour de reprise. Nous étions 2 à rouler à contre-sens rue Rollet derrière la Manufacture des tabacs. Je précise que la circulation dans cette rue est fortement régulée par des plots qui en ferment l'accès. Et bien nous avons été sommés de finir à pied jusqu'au cours Gambetta par 2 cow-boys de la police municipale qui nous promettaient la chaise roulante si nous continuions à être aussi imprudents! Surréaliste et très révélateur de l'absence de vraie politique concertée sur le développement et le respect de la place du vélo à Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut