Le salon automobile international de Lyon à l'ère de la fée électricité

Au fil des ans, Lyon n'est jamais parvenu à avoir un salon de l'automobile digne de ce nom. Vampirisées par Francfort, Paris et Genève, les différentes tentatives ont toujours laissé le public sur sa faim, au point que l'on s'amuse plus souvent à qualifier l'événement de Foire automobile. L'apparition des véhicules électriques en libre accès pourrait enfin faire pencher la balance en sa faveur.

Oublions les effets d'annonce et la mention "d'international" qui qualifie ce salon. Ne gardons que les faits et la substance. Cette nouvelle édition est-elle digne d'intérêt pour les lyonnais ? Au programme cette année, pas moins de quarante nouveautés et autres concepts car qui ne manqueront pas d'en mettre plein la vue aux visiteurs, à l'image de la Citroën DS5, McLaren MP4-12 C, ou bien encore le concept Renault Frendzy (photo). Ce nouveau salon se place une nouvelle fois sous le signe de la passion et contentera tous ceux qui n'ont pu faire le déplacement jusqu'à Francfort bien que l'absence de certains constructeurs à l'image de Nissan se fasse cruellement ressentir.

Heureusement des espaces rêves et histoires rattraperont le tout, comme le Hall 9 et ses voitures de luxe, avec Bentley, Ferrari, Lamborghini, Lotus ou bien encore Maserati mais aussi Formule 1, dont la fameuse Mercedes de Michael Schumacher. Par ailleurs le salon célébrera les cinquante ans de la Renault 4, tandis que d'autres seront dédiés au Club Porsche, ou au musée des 24 heures du mans, ainsi qu'à une exposition sur Lyon berceau de l'automobile. Le salon compense ses manques avec un brin d’imagination et parvient à réunir suffisamment de variété pour intéresser les passionnés.

Prenez le volant

Pourtant, malgré tous ces efforts, le véritable temps fort de cette nouvelle édition réside dans la possibilité de tester plus de 220 automobiles sur place. Cette année, les traditionnels modèles essence et diesel sont rejoints par une flotte électrique enfin accessible. Cela est enfin l'occasion de se mettre au volant de véhicules d’un nouveau genre qui demandent une nouvelle approche de la conduite. Réunies dans la zone Electric city, les voitures « propres » seront mises à disposition des visiteurs, et pourront par la suite être achetées. Là encore, les modèles sont divers et variés avec la Citroën C-zéro, Mini, Mitsubishi i-Miev, Renault Fluence Z.E ou bien encore Smart Fortwo. Pour les plus téméraires, des karts électriques s'affronteront dans un silence absolu. Seule ombre au tableau, cette bonne initiative est une nouvelle fois contrebalancée par un espace 4X4 en plein air avec 7 hectares d'espace de jeu. Un peu de courage : des 4X4 hybrides auraient été les bienvenus !

Au final ce salon ne concurrencera pas les géants du genre. Encore un peu timide, il reste un espace de vente où il sera toujours possible de faire de bonnes affaires après avoir testé la voiture de ses rêves. Reste que des efforts ont été fait et que l'ensemble des ajouts périphériques tend à rendre l’événement plus attractif. Difficile d'exister lorsque l'on est à 1h40 de la référence Genève.

à lire également
12e traversée de Lyon
Au volant de leurs vieilles 4L et autres 2CV, les collectionneurs de modèle de luxe et d’automobiles anciennes ont parcouru les rues de la capitale des Gaules ce dimanche à l’occasion de la 12e traversée de Lyon. Leurs gros cylindres et leurs vieux moteurs ont fait vibrer les rues lyonnaises ce dimanche. Pour la 12e […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut