80e anniversaire : 5 anecdotes surprenantes sur le Monopoly

Le Monopoly fête ses 80 ans cette année. À cette occasion, certaines boîtes de jeux contiennent de vrais billets de banque. La version américaine du Huffingtonpost.com nous livre cinq anecdotes surprenantes sur le plus célèbre des jeux de société.

Le jeu de société Monopoly est parfois synonyme de soirées qui terminent mal depuis 80 ans. Malgré son grand âge, il conserve encore certains mystères. Le Huffingtonpost.com nous rappelle cinq anecdotes surprenantes sur le Monopoly.

1) La première version a été inventée par une femme

Selon Mary Pilon, auteur de L'Histoire du Monopoly, une femme du nom de Lizzie Magie a déposé un brevet d'un jeu ressemblant au Monopoly dès 1904. Ce dernier était composé d'un plateau avec neuf rectangles de chaque côté. Le jeu consistait à acheter des propriétés, des chemins de fer et à recevoir des loyers. Dans deux coins, il y avait une case "Aller en prison" et "Aller au parc". Baptisé The Landlord's Game, ce jeu de société visait à critiquer le système des rentes immobilières. Charles Darrow présenta une adaptation de ce jeu à la société Parker Brothers, qui l'édita à partir de 1935 sous le nom de Monopoly.

2) La mascotte du Monopoly est basée sur J.P. Morgan

Le businessman J.P. Morgan aurait servi d'inspiration pour le design de la mascotte du Monopoly. Au passage, le personnage a un nom : Uncle Pennybags.

3) La propriété au loyer le plus élevé dépend de chaque pays

L'avant-dernière propriété bleue, qui est celle dont le loyer est le plus élevé, est différente selon le pays. Aux États-Unis, elle s'appelle Boardwalk, qui est le nom d'une rue d'Atlantic City. En Espagne, c'est la ville de Barcelone et la rue Paseo de Prado qui a été choisie. Enfin, en France, nous connaissons tous la rue de la Paix.

4) Pendant la Seconde Guerre mondiale, des boîtes de Monopoly ont aidé des prisonniers à s’échapper

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les services secrets anglais ont utilisé des boîtes de Monopoly pour aider des prisonniers de guerre à échapper aux nazis. Des jeux de société dissimulant boussole, carte, billets et autres objets pour faciliter l'évasion étaient envoyés aux prisonniers des stalags allemands. Les nazis, trompés par une fausse association caritative, ont parfois accepté de distribuer ces boîtes aux prisonniers. Selon Eurogamer.net, qui a enquêté sur la question, plusieurs centaines d'hommes ont pu s'échapper grâce à ces Monopoly.

5) Pour le 80e anniversaire, certaines boîtes françaises contiendront de vrais billets

Une anecdote qui fascine nos amis américains : pour le 80e anniversaire du Monopoly, 80 boîtes en France contiendront de vrais billets. La banque d'une d'entre elles est entièrement composée d'euros, soit un total de 20 580 euros. Ces boîtes spéciales pèsent le même poids que les autres, mais gonfleraient légèrement. Enfin, pour ceux qui veulent tenter leur chance, ces billets sont cachés dans l'une des 30 000 boîtes de l'édition spéciale 80e anniversaire.

à lire également
Place Bellecour © Tim
Fin 1943, les Mouvements unis de la résistance vont réussir à Lyon l'une des opérations les plus folles de la Seconde Guerre mondiale : remplacer les exemplaires d'un journal collaborationniste dans les kiosques par une édition spéciale à la gloire de ceux qui combattent l'occupant et Vichy. Histoire de l'opération Faux Nouvelliste. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut