Le virus a-t-il muté ? Est-il moins virulent ? Ces questions reviennent souvent depuis début septembre et la hausse significative du nombre de nouveaux cas de coronavirus. Les réponses sont "non" pour deux spécialistes lyonnais.