Pascal Mariotti, directeur du centre hospitalier Le Vinatier depuis l’été 2017 © Vincent Paulus / PhotoPQR MaxPPP
Nommé l’été dernier directeur du centre hospitalier Le Vinatier, Pascal Mariotti traîne une réputation de fin politicien doublé d’un technocrate autoritaire sans langue de bois. En prime, des soupçons d’emploi fictif pèsent sur lui.
Dans une unité psychiatrique lyonnaise © Tim Douet
Suite à la publication de notre enquête "Psychose au Vinatier", dans notre numéro de mai 2018, actuellement en kiosque, les professeurs Thierry d’Amato, Thierry Bougerol, Georges Brousse, Caroline Demilly, Eric Fakra, Nicolas Franck, Isabelle Jalenques, Pierre-Michel Llorca, Catherine Massoubre, Mircea Polosan, Emmanuel Poulet, Mohamed Saoud, le Docteur Beanjamin Rolland ainsi que l'Unafam 69 et l'Unafam Auvergne-Rhône-Alpes nous ont adressé un courrier que nous publions conformément à nos habitudes sans faire de commentaire.
Centre hospitalier Le Vinatier – Entrée des urgences psychiatriques © Tim Douet
Baisse drastique des budgets, suppressions de postes, engorgement des urgences, recrudescence des violences... Le Vinatier est sous tension, au point de pousser syndicalistes, infirmiers, cadres de santé et médecins à se mettre en grève. Enquête à Bron, dans le plus gros hôpital psychiatrique de France (26 000 patients par an).
Attaque contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, à Paris © Anne Gelbard / AFP
Les fous de Dieu seraient des névrosés susceptibles d’être suivis dans des centres spécialisés en troubles mentaux, selon Gérard Collomb et Emmanuel Macron. Les psychiatres sont vent debout.