rue de la République piétons piétonne
Poches de canicule dans la canicule, les îlots de chaleur empêchent le mercure de redescendre durant les nuits d’été. Ce phénomène très urbain concerne les trois quarts de la ville de Lyon et s’accentue avec le réchauffement climatique. Peu pris en compte dans les aménagements publics jusqu’à présent, ce problème pourrait être amorti en remodelant la ville avec des matériaux plus naturels.
Le projet de végétalisation de la rue Edouard Herriot a été présenté au conseil municipal de Lyon. Largement critiqué lors de la consultation, car prenant la place des couloirs de bus et emplacement cyclable, le projet final ne devrait pas manquer de relancer les polémiques. 
La ville de Lyon vient d'adopter son projet “Végétalisation Presqu'île” pour un montant de 600 000 euros. Un projet taxé de greenwashing par l'opposition. La majorité a salué un “apaisement du centre-ville”.
Gérard Collomb
Alors que Gérard Collomb saisit toutes les occasions pour assurer la promotion de l'Anneau des Sciences, la Coalition Climat Rhône souhaite le mettre en garde en prévision des élections municipales et métropolitaines.
Alors qu'elle se heurte à une vague de commentaires négatifs sans précédent, la ville de Lyon maintient, pour l'instant, son projet de végétalisation de la rue Edouard Herriot à la place des voies de bus et emplacement cyclables. L'addition pourrait être également douloureuse. 
Avec l'annonce du projet de végétalisation de la rue Édouard Herriot à Lyon à la place des voies de bus et vélos, et les nuisances rencontrées régulièrement par les habitants, se pose de plus en plus la question de la piétonnisation totale ou partielle du secteur.
Ce jeudi matin, Gérard Collomb a présenté un projet de végétalisation à Lyon à la place des voies de bus et emplacements cyclables, tandis que l'espace dédié aux voitures est majoritairement préservé. Ce projet expérimental, qualifié par certains de "greenwashing", a déclenché une vague de réactions négatives.