Laurent Wauquiez
La ligne droitière et euro-sceptique du président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes ne semble pas séduire le parti qu'il dirige. Moins populaires que François Baroin, Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse, il a été visé par cette dernière sur son positionnement vis à vis de l'Europe et du FN. 
Pas d'image
La présidente de la Région Île-de-France détaille au JDD ce qui l'oppose à son homologue d'Auvergne-Rhône-Alpes et nouveau chef des Républicains.
Pas d'image
Lyon Capitale révélait ce mercredi les avantages dont bénéficie le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes en tant que fonctionnaire détaché du Conseil d’État. Une situation néanmoins légale, comme nous l’écrivions.
Laurent Wauquiez mont Mézenc Virginie Calmels
Ce dimanche, Laurent Wauquiez a fait une rentrée politique en forme de démonstration de force. Il a réuni 1 500 personnes et des personnalités politiques issues de toutes les tendances de la droite. Plus que vers la présidence du parti, qui lui semble assurée, c’est à l’unité d’une famille divisée et partagée sur sa personnalité qu’il travaille.
Gérard Collomb et Laurent Wauquiez
Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, recueille moins de “bonne opinion” que Laurent Wauquiez, selon le tableau de bord Ifop-Fiducial de juillet, réalisé pour Sud Radio et Paris Match.
chantier
La clause “Molière” sur les chantiers, instituée par plusieurs conseils régionaux de droite dont celui d’Auvergne-Rhône-Alpes, a été jugée discriminatoire par l’Union européenne.
Michel Havard
Jeudi 5 décembre, le candidat UMP à la mairie de Lyon, Michel Havard, recevait Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche de 2007 à 2011 et actuelle secrétaire déléguée de l’UMP, pour une table ronde autour des problématiques de l’Université.
FINAL
REPORTAGE - La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche était à Lyon le 29 mars dans le cadre de l'opération Campus. L'occasion de faire le point sur les projets engagés depuis 2007.
université
Le 10 septembre, l'Université de Lyon déposera son dossier de candidature pour prétendre au programme Investissement d'avenir de Valérie Pécresse. Michel Lussault, président, souhaite profiter d'une aide de 2,2 milliards d'euros.
Le sort des deux étudiants de Lyon 2, par ailleurs militants actifs au sein de la FSE*, interpellés à la suite du saccage du vote à bulletin secret organisé par la présidence de l'université le 28 avril, ne sera connu que le 1er juillet, date du rendu de jugement.

Posts navigation

1 2 3 4 5