darne
Ils ou elles entament une traversée du désert voire une pré-retraite. Ce sont des maires sortants-sortis (David, Sturla, Demontès). Des challengers pour qui cette défaite peut être celle de trop (Havard, Hamelin) ou qui ont vu leur image s'écorner durant la campagne (le PS local, les écolos).
G. Collomb et E. Tête à la préfecture le 23 mars 2014
L'accord est gagnant-gagnant. Les Verts conservent des postes à la Ville comme au Grand Lyon. Gérard Collomb lui se donne les moyens de sortir du jeu Nathalie Perrin-Gilbert dans le 1er et Michel Havard dans le 5e. Se faisant, il en profite pour semer la zizanie dans les rangs écolos.
Etienne Tete © tim douet
Quatre jours avant le premier tour dans un échange de mail, un collaborateur de Thierry Braillard à la Ville glisse une vacherie à propos d'Étienne Tête qu'il qualifie de "tête-de-noeud". Ambiance au sein des partenaires de la gauche plurielle. L'entourage de Gérard Collomb nous a fait savoir que ses propos n'engageaient que leur auteur.
G. Collomb et E. Tête à la préfecture le 23 mars 2014
L'accord signé entre les écolos et le PS prévoit de confier la tête de liste à Émeline Baume dans le 1er arrondissement. Pour un militant écolo, la pilule est trop dur à avaler : "Collomb nous fusille. Il fait de nous le parti qui ne respecte pas les électeurs. Je souhaite que Nathalie Perrin-Gilbert gagne".
G. Collomb et E. Tête à la préfecture le 23 mars 2014
"Vous en saurez plus vers 15 heures. Les négociations avancent assez vite", nous a confié un socialiste qui participe aux discussions entre Gérard Collomb et les écologistes.
municipales 2014 2© Tim Do copie
Depuis le 6 janvier, la rédaction de Lyon Capitale se mobilise pour faire vivre la campagne. Dans les villes à enjeux, tous les principaux candidats sont venus répondre à nos interviews. À deux jours du vote, nous vous proposons de les réécouter pour vous aider à faire votre choix dimanche dans l'isoloir.
municipales 2014 2© Tim Do copie
À la veille du premier tour, Lyon Capitale vous propose un tour d'horizon des forces en présence et des projets dans chaque arrondissement.
Pas d'image
Pour la première fois, Gérard Collomb se présente avec assurance devant les électeurs. Oubliées, les années de traversée du désert sous Noir puis Barre. Définitivement close, la parenthèse Perben qui l'avait, temporairement, fait douter. Le maire sortant de Lyon aborde le premier tour avec l'assurance de celui qui s'enorgueillit de deux bilans plutôt bien remplis et d'une popularité qui fait défaut à ses rivaux. Il fait donc campagne sur son seul nom. Et, pour certains de ses colistiers, Gérard Collomb la joue trop “perso”.
métro oullins
L'argument phare de Gérard Collomb pour briguer un troisième mandat, c'est son bilan. En présentant son programme jeudi soir, le maire-candidat a joué la carte de la continuité. Tous ses plus grands projets découlent de ses deux précédents mandats.
Pas d'image
Le tribunal administratif a annulé la cession des terrains du Grand Lyon à l'OL sur le site du Montout répondant ainsi aux demandes des opposants. Mais ce jugement dessine paradoxalement une autoroute pour les porteurs de ce projet de grand stade de football. Si d'ici avril 2013, la communauté urbaine remédie à son erreur de forme, la vente sera bien effective et à un prix avantageux pour l'OL.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6