Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
L'élu LR de la ville de Lyon a appelé Gérard Collomb, se comparant à Clemenceau, à plus d’“humilité” après son absence à la métropole.
Gérard Collomb juste après sa réélection comme maire de Lyon, le 5 novembre 2018 © Tim Douet
Gérard Collomb a été réélu maire de Lyon, ce lundi matin, avec 41 voix. C’est sept de moins qu’en 2014 et cinq de moins que le nombre d’élus de sa majorité. Plus que ces voix manquantes, ce sont les prises de parole très acérées des élus de l’opposition qui auront marqué l’officialisation du retour de Gérard Collomb.
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Étienne Blanc le futur candidat de la droite démarre sa campagne à marée basse selon notre sondage Ifop-Fiducial : il n'est crédité que de 18% d'intentions de vote. Pour les élus de son parti, il ne peut que progresser. La droite se console en constatant que 57% souhaitent que Gérard Collomb passe la main.
Jean-Marie Girier (au premier plan) arrivant à l’Elysée avec Arnaud Leroy, Sibeth Ndiaye, Benjamin Griveaux, Richard Ferrand et Julien Denormandie, le 14 mai 2017 © Stéphane de Sakutin / AFP
Ce n’est finalement pas sur les ristournes d’Olivier Ginon à En Marche que la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron se judiciarise, mais sur une affaire lyonnaise. L’opposition LR suspecte les collectivités présidées par Gérard Collomb d’avoir apporté un soutien illégal au futur président de la République pendant la campagne électorale. La justice veut désormais savoir si ces activités, exercées dans ce qui est habituellement un angle mort de la Commission des comptes de campagne et des magistrats, sont répréhensibles.
Étienne Blanc, à l’hôtel de région, en mai 2018 © Tim Douet
En quelques mois, la possible candidature d’Étienne Blanc a déjà passé un premier écueil : les élus municipaux LR n’ont pas crié au scandale. Son statut de parachuté et son âge constituent toutefois ses plus grandes faiblesses. Via le bras droit de Laurent Wauquiez, c’est la promesse de tout reconstruire de zéro qui séduit.
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 
L'architecte Albert Constantin avec les dirigeants du LOU Rugby au Matmut Stadium de Gerland
Au lendemain de la décision – contestée – du conseil municipal de céder gratuitement ses droits à construire au Lou (pour un montant estimé à 25 millions d'euros), la Ville de Lyon a lancé un marché public visant à acheter des places au club de rugby pour un montant maximal de 999 999 999 euros. Une décision que l’association Canol a décidé d’attaquer en justice.
Bellecour metro e
Après l’annonce des résultats de l’étude de faisabilité du métro E, Les Républicains & Apparentés de Lyon dénoncent un projet électoraliste.
Horodateur
L’augmentation du prix de stationnement automobile a suscité quelques débats au conseil municipal du 29 janvier. Stéphane Guilland criant même au “racket organisé” des automobilistes.
Philippe Meunier
Clivage gauche-droite, projet politique des Républicains, beaujolais nouveau et logement social sont au programme des journées portes ouvertes organisées à la permanence du parti Les Républicains dans le Rhône.

Posts navigation

1 2 3