Oblik squat © Mathilde Delacroix
En procès avec la mairie, les squatteurs de l’Oblik ont été condamnés, le 25 avril, à quitter l’usine désaffectée de Villeurbanne. La mairie s’est dite satisfaite de cette décision. Ce vendredi, la Ligue des droits de l’Homme a déclaré soutenir les squatteurs et leur projet.
Oblik squat © Mathilde Delacroix
Le squat de Villeurbanne, l’Oblik, organisé autour de plusieurs activités, affiche sa volonté de s’intégrer à la vie locale. Ses occupants viennent de perdre leur procès intenté par la ville et doivent quitter les lieux sans délai.
Michel Delpuech
Le tribunal administratif de Lyon a rejeté les 26 référés liberté "hébergement d'urgence" intentés contre la préfecture du Rhône par des personnes délogées d'un squat de Gerland, le 14 avril dernier.
Pas d'image
Tôt ce mercredi matin, la police est intervenue pour déloger les occupants d'un immeuble situé entre Vénissieux et Lyon 8e.
Police
Les forces de l'ordre sont intervenues tôt ce mardi matin pour évacuer un squat situé boulevard Yves-Farge (Lyon 7e), dans lequel vivaient près de 220 personnes, dont 80 enfants.
Pas d'image
Alors que le préfet devrait procéder dans quelques jours, voire quelques semaines tout au plus, à l'expulsion du squat de Roms installé rue des sports à Vénissieux dans un ancien bar-restaurant, le maire refuse d'être jugée responsable de cette expulsion. Elle nous a écrit, vendredi, nous demandant de corriger notre article intitulé "Picard expulse à la mauvaise adresse".
Capture d’écran 2014-06-30 à 12.12.28
Contrairement à ce que pressentaient certains, le squat de Gerland qui abrite entre 100 et 300 demandeurs d'asile ne sera pas expulsé cette semaine.
Capture d’écran 2014-06-30 à 12.12.28
Entre 100 et 300 personnes vivent depuis sept mois à l'angle du boulevard Yves Farge et de la rue Pré Gaudry à Lyon 7e. Elles seront remises à la rue ces prochains jours.
RUe Montesquieu
Une dizaine de personnes habitaient un ancien hôtel situé rue Montesquieu. Mais, au moment de l'intervention des forces de police, une cinquantaine d'individus étaient sur les lieux...
roms
Sous la gare de Perrache s’étend un campement de plus de 80 personnes venues du Kosovo, d’Albanie, de Macédoine ou encore de Serbie. Alors que le terrain appartient au Grand Lyon, le squat, illégal, devrait être évacué dans les prochains mois.

Posts navigation

1 2 3 4