Une halle culturelle, une salle de plus de 500 places, un restaurant panoramique. Le projet de la future salle Rameau a été dévoilé ce vendredi par Gérard Collomb, le maire de Lyon. Cet “Olympia à la Lyonnaise”, comme l’a décrit le porteur du projet, s'annonce déjà emblématique dans le bas des pentes et qui suscite quelques questions sur son incorporation au tissu culturel et musical lyonnais.
La salle Rameau, reprise par la Compagnie de Phalsbourg, épaulée à la programmation par Scintillo, du groupe SOS dirigé par Jean-Marc Borello © Tim Douet / Charly Triballeau (AFP) – Montage LC
Après des mois de suspense, la salle Rameau a enfin trouvé repreneur. La Compagnie de Phalsbourg exploitera l’ancienne salle de billard ainsi que les deux étages pendant soixante ans, épaulée à la programmation culturelle par Scintillo, du groupe SOS dirigé par Jean-Marc Borello, proche du président Macron, qui préside la commission nationale d’investiture En Marche pour les élections européennes. Au cœur de la polémique, le géant du social poursuit son déploiement en terre lyonnaise, non sans inquiéter la maire du 1er, qui craint que le choix du jury d’appel d’offres n’ait été faussé par d’autres ambitions.
Sur les treize dossiers de reprise de la salle Rameau reçus par la ville, la municipalité en a sélectionné trois. Le résultat définitif sera connu à l'automne.