Banderole réclamant l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC) lors d’une manifestation des Gilets jaunes à Lyon, en janvier 2019 © Antoine Merlet
Alors que les citoyens, année après année, se détournent des urnes, le référendum d’initiative citoyenne a rapidement émergé du mouvement des Gilets jaunes pour tenter de redynamiser une démocratie en laquelle beaucoup d’entre eux ne croient plus et dont ils sont devenus les passagers clandestins depuis une vingtaine d’années. La plupart avouent alterner entre vote extrême, vote blanc et abstention.
“Grand débat” à Grigny, le 17 janvier 2019 © Antoine Merlet
Des ronds-points des Gilets jaunes est remontée une envie de démocratie plus directe. D’un peuple qui veut reprendre le pouvoir par voie référendaire. Le mouvement qui a changé le visage du quinquennat d’Emmanuel Macron ne croit plus en ses élus. Après des années d’abstention, la défiance et l’impopularité grandissante des politiques, les Gilets jaunes font trembler la démocratie représentative à la française.
Au lendemain de l'acte XI, certains Gilets jaunes lyonnais ont poursuivi la mobilisation par la réalisation d'une chaîne humaine, place Bellecour notamment, avant la marche pour le climat de cet après-midi. 
Gilets jaunes sur un rond-point à Feyzin (Rhône), le 17 décembre 2018 © Tim Douet
La France qui souffre s’est donné rendez-vous en ce début d’hiver sur les ronds-points. De la taxe carbone, les Gilets jaunes ont bifurqué vers le pouvoir d’achat et une crise de la représentation démocratique, exprimant un mal-être de classe pas toujours canalisé. Lyon Capitale est allé à la rencontre de ces travailleurs, retraités, chômeurs ou invalides qui ont exprimé une colère sourde.
Très rapidement, la demande d'un référendum d'initiative citoyenne s'est distinguée dans les revendications des Gilets jaunes. Comment se déroule ce type de référendum en Suisse qui a ses "votations" ?