Jean-Paul Bret (PS)
Le maire PS de Villeurbanne a réagi aux déclarations de Laurent Wauquiez qui refuse d’accueillir 1 784 migrants de Calais dans la région. Selon Jean-Paul Bret, cette prise de position “incite les maires ruraux à se révolter, renvoie l’effort sur les maires des “villes de gauche” et politise un débat qui a d’abord besoin de responsabilité”.
Pas d'image
Olivier Brachet réplique à Laurent Wauquiez, qui se déclarait ce jeudi “contre l’accueil de migrants dans la région”. L’ancien directeur général de Forum Réfugiés (de 1985 à 2009), aujourd’hui juge assesseur à la Cour nationale du droit d’asile (où il a été nommé par le Haut Commissariat aux réfugiés), estime que le président du conseil régional est “incompétent”. Mais l’ex-vice-président de la métropole (chargé du logement) critique également Gérard Collomb, pour “son silence assourdissant” sur la question.
Hôtel de région
Les élus EELV et PS de la région ont vivement réagi aux propos tenus ce jeudi par Laurent Wauquiez sur l’accueil des migrants de Calais en Auvergne-Rhône-Alpes.
Eric Piolle
Dans un communiqué, Éric Piolle a répondu aux propos tenus hier par Laurent Wauquiez après l’annonce du plan gouvernemental de répartition des migrants.
François-Noel Buffet © Tim Douet_305
Après la divulgation, ce mardi, du plan gouvernemental sur le démantèlement de la jungle de Calais et le déplacement de plus de 12 000 réfugiés et migrants dans différents territoires français, le sénateur du Rhône François-Noël Buffet a estimé que “le problème” était seulement “déplacé”.
Pas d'image
Les 13 et 14 janvier prochains, le groupe Relais Personnes déracinées d’Amnesty International organise deux soirées projection-débat, à l’Insa de Lyon et au cinéma Le Zola.
Pas d'image
Face à la crise migratoire qui touche l’Europe, divers collectifs, associations et partis d’extrême gauche organisent une manifestation de soutien aux réfugiés, ce samedi, place des Terreaux.
Pas d'image
Les porte-parole de Laurent Wauquiez dénoncent dans un communiqué acide les mesures “irresponsables” de Jean-Jack Queyranne pour l’accueil des réfugiés en Rhône-Alpes.
Jean-Jack Queyranne réfugiés
Le président du conseil régional Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, a annoncé une série de mesures en faveur de l’accueil des 2 500 réfugiés attendus sur le territoire rhônalpin dans les deux prochaines années. Parmi elles, l’accueil de demandeurs d’asile sur l’ancien site du conseil régional, à Charbonnières, et le déblocage de 500 000 euros.
Pas d'image
Ce lundi de 17h à 20h, les élus du 1er arrondissement de Lyon organisent une permanence pour que tous les acteurs du quartier partagent leurs idées et initiatives quant à la coordination de l’accueil de réfugiés dans la ville.

Posts navigation

1 2 3 4