Gérard Collomb
Alors que Gérard Collomb saisit toutes les occasions pour assurer la promotion de l'Anneau des Sciences, la Coalition Climat Rhône souhaite le mettre en garde en prévision des élections municipales et métropolitaines.
Après le succès de la manifestations internationale du mois dernier, qui avait vu 15.000 jeunes descendre dans la rue pour protester contre le changement climatique, ils étaient à nouveau 1500 à battre le pavé ce vendredi. 
Marin Bisson, à Lyon, le 21 mars 2019 © Antoine Merlet
L’entretien “Grande gueule” d’avril – À 15 ans, cet autre Marin est pour beaucoup dans la réussite de la manifestation des collégiens et lycéens #YouthForClimate du 15 mars (plus de 12 000 personnes) à Lyon. Devant l’urgence climatique, il s’engage à fond dans la bataille, “en colère d’avoir à faire tout ça” alors qu’il rêve de se consacrer à la musique pour devenir chanteur lyrique.
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
C'est un Casus Belli qui se dessine à Lyon entre la coalition des marches pour le climat et David Kimelfeld, président de la métropole. Le groupement de citoyens et d'associations demande à l'élu de clarifier sa position sur le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences.
Bruno Charles © Tim Douet
Bruno Charles est le vice-président de la métropole chargé de la biodiversité et du développement durable. L’enjeu pour Lyon, estime-t-il, c’est la sobriété, faute de quoi on va droit vers la pauvreté, les inégalités sociales et les tensions. Less is beautiful.
Le géographe Michel Lussault, en 2009 © Pierre Augros / Photo PQR MaxPPP
Michel Lussault est géographe et dirige l’École urbaine de Lyon, née d’une volonté du Gouvernement d’investir dans des questions scientifiques majeures, porteuses d’enjeux sociaux fondamentaux.
Photomontage © Lyon Capitale
Pourquoi un effondrement de la société telle que nous la connaissons est-il probable avant 2050 ? Alors que les alertes d’experts et de scientifiques sur l’état de la planète et de l’économie mondiale sont sur la table, Lyon Capitale dresse un état des lieux à l’échelle de Lyon et sa région. Pour les théoriciens de l’effondrement, ces alertes sont pensées comme un ensemble, avec des répercussions les unes sur les autres.
Photomontages © Lyon Capitale
Michel Lussault est géographe et professeur d’études urbaines à l’École normale supérieure de Lyon. Récemment nommé directeur de l’École urbaine de Lyon, qui a investi un nouveau domaine de connaissance et d’expertise, l’anthropocène *, il a imaginé pour Lyon Capitale un scénario d’habitabilité de la métropole de Lyon à l’horizon 2050.
Photomontage © Lyon Capitale
Réchauffement climatique, épuisement des ressources, dégradation des sols, chute de la biodiversité, explosion de la démographie… Jamais dans le processus d’hominisation, ni au cours des 500 millions d’années passées du vivant, une situation d’une ampleur comparable ne s’était produite. C’est inédit. Tous les signaux sont au rouge, toutes les alarmes sonnent.
Météo soleil
Avec plus de 26°C relevés hier dans la métropole rhodanienne, ce samedi est le 2e 13 octobre jamais relevé.

Posts navigation

1 2