Il vous reste 100 % de l'article à lire.Article réservé à nos abonnés.Connectez vous si vous êtes abonnésOUAbonnez-vous
Un sacré pied de nez que de voir ce plat, hommage aux ouvriers de la soie de Lyon déconsidérés par les bourgeois locaux, à la carte des bouchons dignes de ce nom. Que le lecteur soit ici rassuré, la cervelle de canut ne doit rien à un cérémonial anthropophage. Rien de gore ni de carnivore. […]