Toute la semaine à Villeurbanne, une campagne choc contre l’homophobie était placardée sur un panneau d’affichage JCDecaux. Jugée excessive par un père de famille, qui a décidé le 22 août de recouvrir symboliquement la campagne d’un papier blanc et de saisir la justice.
Alors qu'une campagne publicitaire des vêtements Gap mettant en scène une enfant voilée fait polémique, l'association Regards de Femmes demande à ce que les pouvoirs publics puissent agir lorsque les parents voilent leurs filles.
anti-pub métro
Ce lundi 25 juin, le collectif Plein la vue a tracté devant les locaux du Grand Lyon pour sensibiliser les élus sur la nécessité de réduire la place dévolue à la publicité dans l’espace public. En 2019, voire début 2020, la Métropole de Lyon se dotera d'un nouveau règlement local de publicité intercommunal. Ce dernier […]
pub bellcour
Dans une vidéo pour le collectif lyonnais Plein la vue, le maire de Grenoble témoigne du choix politique de réduire la publicité en ville à l'heure où une consultation publique sur le sujet a été ouverte par la Métropole de Lyon.
anti-pub métro
Auréolé du recul de la ville de Lyon sur les publicités au sol, le collectif anti-pub Plein La Vue continue sur sa lancée et s’attaque aux panneaux publicitaires vidéos qui devraient fleurir dans l’agglomération.
JCDecaux Abribus bus
Le collectif Plein la Vue, qui se bat depuis deux mois contre l’expérimentation des publicités sur les trottoirs, salue la décision de Georges Képénékian de suspendre cette expérimentation. Il attend désormais une décision similaire de la métropole.
IMG_1101
Les membres du collectif "Plein la vue" se sont rassemblés ce lundi matin pour recouvrir des panneaux publicitaires sur la presqu’île. Une action dite "symbolique", le jour où s’ouvre une concertation sur la publicité à la métropole de Lyon.
Capture d’écran 2014-03-07 clean tag Vessiller municipales 2017
Face aux réticences des deux municipalités de la côte ouest concernant les publicités éphémères sur les trottoirs, le Gouvernement a annoncé sa volonté de suspendre l’expérimentation dans ces villes. À Lyon, une concertation est toujours engagée par la métropole et l’expérience est toujours autorisée.
Pas d'image
Officiellement tolérées pour une période de test de 18 mois, les publicités éphémères sont loin de ravir la ville de Bordeaux, qui regrette de ne pas avoir été consultée au préalable. Qu’en pensent donc les autorités lyonnaises ? Article mis à jour le 29.12
Pas d'image
Prisées des jeunes, les publicités éphémères arrivent de manière officielle à Lyon. Depuis lundi et pour un an et demi, elles sont testées dans trois villes de France : Bordeaux, Nantes et Lyon.

Posts navigation

1 2 3 4