Métro de Lyon – Mars 2019 © Antoine Merlet
Un jeune homme s'est promené nu comme un ver ce samedi après-midi dans les rues de Lyon. Il se trouve actuellement en hôpital psychiatrique.
Dans une unité psychiatrique lyonnaise © Tim Douet
A Bron, près de Lyon, le plus gros hôpital psychiatrique de France, financièrement étouffé, ne parvient plus à soigner ses patients convenablement. 
Ce matin, une soixantaine de psychologues du centre hospitalier Saint Jean de Dieu (Lyon 8) se sont déclarés grévistes. Ils dénoncent leurs conditions de travail et la dégradation de la prise en charge des patients.
Impuissance définitive, chute de la libido, excitation génitale chronique ou perte de sensibilité : autant d’effets indésirables dramatiques induits, chez une partie des patients, par certains médicaments, surtout des antidépresseurs. Très peu de médecins les connaissent, ce qui ajoute à la détresse des personnes atteintes, qui sont sans doute plusieurs millions puisque jusqu’à 10 % de la population des pays industrialisés prend des antidépresseurs, la plupart depuis plusieurs années.
À l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu, à Lyon 8e, les soignants dénoncent le manque de moyens humains qui met en danger leurs patients.
Dans une unité psychiatrique lyonnaise © Tim Douet
Chef de pôle au centre hospitalier de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et membre du bureau national du Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH), Pierre-François Godet explique dans cette tribune les rapports entre radicalisme djihadiste et maladie mentale.

Posts navigation

1 2