DSC_0417
Une trentaine d'associatifs et de travailleurs sociaux ont fait pression, lundi matin de 7h à 9h, pour que le préfet ne ferme pas les gymnases Bellecombe et Clémenceau, ouverts depuis 9 jours aux sans-abri. "Il n'en était pas question" a répondu la préfecture, qui a promis l'ouverture d'un nouveau centre d'hébergement d'urgence vendredi. Mais celui-ci ne sera pas ouvert aux demandeurs d'asile. (Actualisé à 16h avec le courrier envoyé au préfet).
carenco
Pour sa première sortie publique, Jean-François Carenco a marqué ses priorités en faveur du dynamisme économique, notamment industriel, et du développement durable. Plus que l'A45 (Lyon/St-Etienne), sa première priorité sera la réalisation du contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise.
Pas d'image
Jean-François Carenco a été nommé ce mercredi en conseil des ministres préfet du Rhône et de la région Rhône-Alpes. Comme Jacques Gérault, son prédécesseur, il a un profil politique. Mais lui semble plus sensible aux problématiques sociales et écologiques. Premiers éléments de portrait d’un "gars entier".
EMISSION-DEBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée aux débordements lors du mouvement social contre la réforme des retraites à l'automne 2010 à Lyon. Avec Francis Royer adjoint Europe Ecologie Les Verts à la ville de Lyon, Pierre Heman adjoint divers droite au commerce du 2e arrondissement de Lyon, Elrik Lepereq, étudiant et Paul Terra journaliste à Lyon Capitale.
Pas d'image
BILAN - Il est resté trois ans le représentant de l'Etat dans le Rhône et dans la Région. Très affable en public, il a affiché une certaine insensibilité à l'égard des "indésirables" pour expulser les sans-papiers ou les prostituées. Il est toutefois salué pour ses actions en faveur des PME et de l'égalité des chances. Bilan d'un préfet très politique, proche de Nicolas Sarkozy, avant l'arrivée de son successeur, sans doute cette semaine.
Pas d'image
Ce jeudi, la Sofade, vainqueur de l'appel d'offres pour le rachat du site des prisons de Perrache a présenté son projet, qui ouvre les prisons sur la ville.
Pas d'image
Mercredi 27 octobre, le préfet du Rhône, Jacques Gérault a dressé le bilan "quantitatif" des violences urbaines qui ont marqué le centre-ville de Lyon du 14 au 21 octobre. Il a maintienu son chiffre de 1300 casseurs.
Pas d'image
Les salariés sont toujours mobilisés contre la réforme des retraites. Les cheminots ont mené des actions lundi après-midi, une caisse de solidarité a été ouverte dans le Rhône pour financer leurs grèves. Mardi, un rassemblement lycéen et étudiant est prévu devant le siège départemental de l'UMP. Le point, secteur par secteur.
Pas d'image
Jeudi 22 octobre, 621 personnes, lycéens, étudiants et casseurs ont été contrôlés par les forces de l'ordre place Bellecour. Les jeunes ont été isolés vers midi, empêchés de sortir de la plus grande place lyonnaise durant sept longues heures, après s'être livrés, pour certains, à des dégradations rues Saint-Hélène et de la Charité un peu plus tôt dans la matinée. 92 d'entre eux, sans papier d'identité, ont été ramenés à l'Hôtel de Police à 20h30 pour des contrôles plus approfondis. Une opération de police "un peu inédite", a estimé le préfet du Rhône.Actualisé vendredi 22 octobre avec les chiffres de la préfecture.
hero
Après l'acte de courage dont ils ont fait preuve, Majid, Yacine et Samir, les héros de Tarare, reviennent pour Lyon Capitale sur une semaine entre interview et popularité.

Posts navigation

1 2 3 6 7 8 9 10 11 12