Pas d'image
La clarification des procédures judiciaires en cours permet de mieux s'apercevoir de la réalité des reproches des juges parisiens à l'égard de Michel Neyret. Le grand flic lyonnais ne serait pas directement inquiété pour trafic international de stupéfiants avec des ramifications sud-américaines. Deux informations judiciaires sont en effet ouvertes qui, sans être totalement cloisonnées, n'en sont pas moins distinctes. Explications.
Pas d'image
D'après nos informations, trois policiers de la police judiciaire à Lyon et Grenoble auraient été interpellés ce vendredi matin dans le cadre de l'enquête qui vise Michel Neyret, placé en garde à vue jeudi dans le cadre d'une enquête des juges de la JIRS de Paris pour corruption passive, trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent.
Pas d'image
L'adjoint de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, a été placé en garde à vue jeudi matin 30 septembre et transféré à Paris peu après 16h. La police des polices enquête depuis des semaines sur plusieurs activités suspectes, notamment un trafic de stupéfiants et des activités autour d'un hôtel à Vienne en Isère. (Actualisé le 30 septembre à 8h57).
rillieux
REPORTAGE - Depuis l'arrivée des policiers le 1er août, patrouilles et contrôles se multiplient. Au risque de braquer la population : les caillassages se multiplient. Les gendarmes avaient des méthodes différentes, plus attachés à la proximité. Le maire souhaite interpeller les policiers pour qu'ils améliorent leur relationnel.
ÉMISSION-DÉBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée à la légalisation des drogues. Un débat en présence de Michel Henry journaliste à Libération, Christian Ben Lakhdar maître de conférences de l'Université Catholique de Lille, Olivier Chambon psychiatre et Guillaume Lamy journaliste à Lyon Capitale. Une émission présentée par Raphaël Ruffier-Fossoul, rédacteur en chef.
saisie-canabis-MDMA∏FlorentAceto_01
En moins de deux semaines, la police judiciaire de Lyon a réussi à intercepter deux livraisons majeures de drogues destinées à la région lyonnaise. L'occasion de revenir sur le mode opératoire des trafiquants qui se renouvelle sans cesse.
exercice police scientifique
Ce jeudi, des hommes en scaphandres oranges ont investi la Sous Direction de la Police Technique et Scientifique à Écully. Dix policiers en simulation d'intervention, prêts à rejoindre en fin de semaine les rangs d'une équipe nationale créée l'an dernier : l'unité Constox.
Pas d'image
Plusieurs associations* rassemblées au sein du "Collectif 69 contre l'extrême-droite" ont manifesté ce mercredi 23 février, place Jean Macé à partir 18h30 (Lyon 7e). Ils voulaient ainsi réagir à la "recrudescence d'agressions de groupes d'extrême-droite" à Lyon et dénoncer "l'existence d'un local néo-nazi dans le quartier de Gerland". Le maire du 7e arrondissement n'a pu s'engager qu'à une "surveillance administrative" du local en réponse à la demande de la délégation qui souhaitait sa fermeture.
vélo
Le "chauffard" du parc de la Tête d'Or a été jugé jeudi 27 janvier. Accusé d'excès de vitesse à bord de son vélo couché, son avocat a plaidé la nullité de la procédure. Le délibéré a été fixé au 31 mars.
pillage-C-Robin-Favier_image-gauche
Mercredi 15 décembre, la police lyonnaise a arrêté deux "casseurs". Deux mineurs de 15 et 16 ans qui ont reconnu avoir participé au pillage de la Sellerie Victor-Hugo, le 19 octobre dernier. Chez eux, les forces de l'ordre ont retrouvé plusieurs portefeuilles, sacs et articles de maroquinerie. A ce jour, la police lyonnaise parle de 60 "casseurs" identifiables grâce à la vidéo-surveillance urbaine, plus d'une cinquantaine restent à interpeller.

Posts navigation

1 2 3 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70