Bernard Preynat, au tribunal de Lyon, le 13 janvier 2020 © Philippe Desmazes / AFP
Les plaidoiries des parties civiles ont débuté ce jeudi après-midi. L'occasion pour les avocats de définir les préjudices des victimes en racontant des parcours cabossés.
Bernard Preynat à la sortie de la salle d’audience, lors de son procès au tribunal correctionnel de Lyon © Philippe Desmazes / AFP
Pour la première fois, Bernard Preynat a déclaré mercredi avoir été victime d'agressions sexuelles. Ce jeudi matin, les juges ont demandé à l'ancien prêtre de préciser ses dires face à des parties civiles et à un parquet plus que circonspects.
Bernard Preynat, au tribunal de Lyon, le 13 janvier 2020 © Philippe Desmazes / AFP
Mercredi, pour la deuxième journée du procès Preynat, un expert a analysé le comportement du prêtre pédophile. Il a dressé le portrait d'un homme “pervers sexuel”, jamais aidé par sa hiérarchie. Lequel a avoué pour la première fois avoir été violé dans sa jeunesse.
Bernard Preynat, le 13 janvier 2020, au palais de justice de Lyon © Philippe Desmazes / AFP
Si dix personnes se sont constituées parties civiles lors de ce procès, de nombreuses autres ont vu leurs faits être prescrits. Leur cas a tout de même été évoqué pendant l'audience.
Bernard Preynat, au tribunal de Lyon, le 13 janvier 2020 © Philippe Desmazes / AFP
Après avoir reconnu des agressions chaque semaine pendant vingt ans mardi, Bernard Preynat est revenu sur ses pulsions et la façon dont il percevait ses agressions sur des enfants dont il avait la responsabilité. Compte rendu d’audience.
Bernard Preynat à la sortie de la salle d’audience, lors de son procès au tribunal correctionnel de Lyon © Philippe Desmazes / AFP
S'il a reconnu l'essentiel des agressions sexuelles qui lui sont reprochées, Bernard Preynat a réfuté ce mardi une partie des faits décrits par les victimes.
Bernard Preynat, le 13 janvier 2020, au palais de justice de Lyon © Philippe Desmazes / AFP
Jugé depuis ce mardi matin, Bernard Preynat, accusé d’agression sexuelle sur plusieurs mineurs de moins de 15 ans au moment des faits, a avoué avoir commis des agressions tous les week-ends “pendant vingt ans”. Durant les camps de scouts, il pouvait y avoir jusqu’à cinq victimes par semaine.
Deux nouveaux cas de pédophilie dans l’Église ont été signalés par l'évêque auxiliaire de Lyon. Un ancien séminariste a été mis en examen pour l'une des agressions sexuelles présumées.
Dans un communiqué ce jeudi 4 juillet le Tribunal ecclésiastique en charge du procès pénal de l’abbé Bernard Preynat a annoncé avoir renvoyé le prêtre pédophile de son état clérical. 

Posts navigation

1 2 3 4 10 11 12