Les fameux palets de la maison Palomas © Tim Douet
Vices, purs sévices. Palomas, le saint des saints des délices d’initiés. L’adresse, bien que centenaire, est pourtant l’une des moins connues de Lyon, sauf des “bons Lyonnais”, qui se passent le mot de génération en génération.
Après 45 ans de travail au service de la pâtisserie lyonnaise, la maison Paillasson, située à Saint-Fons fermera ses portes le 14 octobre prochain.
C’est le roi de la tarte aux pralines et le boulanger officiel de Bocuse. C’est bien simple, sans cette tarte, qui a fait sa réputation, Lyon ne serait plus Lyon. Ce dessert appartient aujourd’hui à notre mémoire gustative.
Gabriel Paillasson et sa pâtisserie à Saint-Fons © Tim Douet (montage LC)
Double Meilleur Ouvrier de France, pâtissier et glacier. Inventeur du sucre ajouré, du chocolat pulvérisé au CO2 et de la glace sculptée à la tronçonneuse. Fondateur de la Coupe du monde de pâtisserie et formateur d’une centaine d’apprentis. Gabriel Paillasson est à la pâtisserie ce que Paul Bocuse est à la cuisine. À la différence près qu’il préfère l’ombre à la lumière.
La vitrine et la spécialité de Tourtiller, le saint-pothin © Tim Douet (montage LC)
La maison, fondée en 1963, fut longtemps la pâtisserie incontournable des Lyonnais. Aujourd’hui reprise par une famille de pâtissiers renommés d’Orléans, Tourtiller reste une adresse d’exception. Notre “grande maison” lyonnaise de juin.