Pas d'image
Au cours de sa réunion du 8 décembre, la commission d’enquête sur “les conditions d’octroi d’une autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23 et de sa vente” a procédé à l’examen de son rapport. Le député (LR) Franck Riester y a défendu bec et ongles son vieil ami Pascal Houzelot, n’hésitant pas à tordre – voire à nier – le réel, comme il le fait depuis l’attribution frauduleuse de ce canal au lobbyiste proche de Pierre Bergé et d’Etienne Mougeotte. Florilège de propos inouïs, sur fond de scandale d’État.
Affaire Numéro 23
La commission d’enquête parlementaire qui étudiait les conditions d’attribution et de revente de la chaîne de la TNT Numéro 23 a rendu les conclusions de son travail. Un rapport aussi virulent est inédit sous la Ve République.
Assemblée nationale
Les députés ont entériné lundi la création d’une commission d’enquête parlementaire dans le scandale Numéro 23. Elle sera chargée de faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles l’autorisation d’émettre a été octroyée et sur les conditions de vente de la chaîne.
Conseil d'Etat Pascal Houzelot montage
Alors que le CSA avait décidé d’abroger l’autorisation de la société Diversité TV France, exploitante de Numéro 23, pour abus de droit entaché de fraude, le Conseil d’État vient d’annuler la décision du régulateur, contredisant en tous points le rapporteur public Laurence Marion, ce qui est rarissime. Circulez, il n’y a rien à voir, tout serait finalement parfait dans le meilleur des mondes.
Bruno de Stabenrath
Après avoir manipulé la diversité pour obtenir puis tenter de revendre 90 millions d’euros son canal sur la TNT, voilà que Pascal Houzelot exploite sans plus de vergogne le handicap. D’après nos informations, Bruno de Stabenrath, l’animateur tétraplégique de Rocking Chair, n’a plus enregistré une seule émission depuis six mois.
CSA Boyon Arhab Gélinet
Depuis que Lyon Capitale a révélé les conditions frauduleuses d’attribution d’un canal TNT à Pascal Houzelot et que le CSA présidé par Olivier Schrameck a justement abrogé l’autorisation de la chaîne pour abus de droit entaché de fraude, les versions divergent. Un conseiller encore en poste affirme que l’ancien CSA a été “roulé” par Houzelot, quand au contraire l’ancien président Michel Boyon “assume délibérément” et affirme ne rien regretter.
BGnet 2
Après l’abrogation de la chaîne Numéro 23, les Sages du quai André-Citroën doivent faire face à un nouveau challenge. Il s’agira, d’ici à la fin de l’année sans doute, de se prononcer sur l’agrément de la vente de NextRadioTV, le groupe d’Alain Weill, à Altice, la bulle de dettes de Patrick Drahi.
Weill et Drahi
La chaîne de TNT Numéro 23 vient d’indiquer qu’elle contesterait “dans les prochains jours” la décision du CSA de lui retirer son autorisation d’émettre, qui ne prendra effet que le 30 juin 2016. Mais de quoi parle-t-on au juste ? Rendons simple ce qui semble compliqué.
Pas d'image
La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, dit vouloir “ouvrir une discussion” sur l’indépendance des journalistes et le pluralisme de la presse face à la concentration actuelle des médias en France. Des pistes réglementaires et législatives sont envisagées pour élargir les missions du CSA et renforcer les garanties dans ce domaine.
Maisto CSA
Retrouvez en vidéo l’audition de Didier Maïsto par le CSA, lundi 28 septembre, dans le cadre du projet de cession de la chaîne Numéro 23 au groupe d’Alain Weill NextRadioTV (RMC, BFM), groupe qui est par ailleurs en cours de rachat par Patrick Drahi (Numéricable, SFR, L’Express, Libération…).

Posts navigation

1 2 3 4