Selon un communiqué officiel de Matignon, le Premier ministre Édouard Philippe a confié à Michel Boyon, conseiller d’Etat honoraire, "les missions de référent pour la protection des lanceurs d’alerte, conformément à la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique", nous apprend le communiqué. Ahurissant, après l’escroquerie de la chaîne Numéro 23 et le scandale d’État dont il a été l’un des acteurs principaux entre 2011 et 2013 !
Numéro 23 T1 T2 T3
Le rapport explosif de la commission d’enquête parlementaire sur la création des nouvelles chaînes de la TNT sera lundi 16 janvier en kiosques. L’intégralité du rapport, avec le débat entre les députés de la commission lors de son vote, est publié aux éditions Lyon Capitale/Lelanceur.fr
Pas d'image
Au cours de sa réunion du 8 décembre, la commission d’enquête sur “les conditions d’octroi d’une autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23 et de sa vente” a procédé à l’examen de son rapport. Le député (LR) Franck Riester y a défendu bec et ongles son vieil ami Pascal Houzelot, n’hésitant pas à tordre – voire à nier – le réel, comme il le fait depuis l’attribution frauduleuse de ce canal au lobbyiste proche de Pierre Bergé et d’Etienne Mougeotte. Florilège de propos inouïs, sur fond de scandale d’État.
Affaire Numéro 23
La commission d’enquête parlementaire qui étudiait les conditions d’attribution et de revente de la chaîne de la TNT Numéro 23 a rendu les conclusions de son travail. Un rapport aussi virulent est inédit sous la Ve République.
Pas d'image
La rédaction de Valeurs actuelles ne sait plus à quel sein se vouer, depuis qu’elle a découvert dans Le Point que son actionnaire Étienne Mougeotte avait aussi investi dans GénérationGay.
Laurent Wauquiez conseil régional 4.01.16
Comme tous les soirs voici une sélection de l'essentiel de l'actualité du jour à Lyon.
Assemblée nationale
Les députés ont entériné lundi la création d’une commission d’enquête parlementaire dans le scandale Numéro 23. Elle sera chargée de faire la lumière sur les circonstances dans lesquelles l’autorisation d’émettre a été octroyée et sur les conditions de vente de la chaîne.
Pas d'image
Après une journée à attendre la finale de Ligue des Champions entre les féminines de l'OL et Wolfsbourg vous avez raté l'essentiel de l'actualité à Lyon. Pas de soucis, on l'a fait pour vous.
Pas d'image
Auteur d'un rapport particulièrement sévère sur l’application par le CSA de la loi sur l’indépendance de l’audiovisuel public, Marcel Rogemont, député socialiste d’Ille-et-Vilaine, dénonce avec virulence, pour la chaîne Numéro 23, "une série de graves manquements que la sanction d'abrogation de l'autorisation de diffusion ne suffit pas à purger" et demande, depuis le mois de janvier, une commission d’enquête. Si celle-ci voit le jour, elle conclura sans doute que tout est parfait dans le meilleur des mondes. Explications.
Pas d'image
Une enquête réalisée par plus de 100 journaux a “dévoilé” le 3 avril des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan, parmi lesquels Vladimir Poutine et ses proches, Patrick Drahi, l’homme le plus endetté du monde, et Al-Thani, ancien émir du Qatar. Point commun ? Ils sont tous, de façon directe ou indirecte, partie prenante dans les médias français et francophones, mais aussi dans l’escroquerie de la chaîne TNT Numéro 23, que le Conseil d’État vient néanmoins de blanchir. Lyon Capitale n’a pas attendu ces “révélations”, qui dénonce inlassablement cette corruption internationale depuis 2012.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6