Visiblement en meilleure forme que la veille à l'Espace Tête d'or, où il a souffert pour finir son discours (lire ci-dessous), Dominique Perben a présenté mardi son projet municipal. Les grandes lignes étaient largement connues, mais Perben en a dévoilé aussi d'autres : pas d'augmentation des impôts, relance du plan métro, plan crèche et allocation de garde d'enfant, plan propreté, plan "économie d'énergie", transformation du couloir de la Chimie, candidature aux JO de la jeunesse 2014 et au JO 2020, brigade anti-tag, un adjoint "anti-solitude", accès à la propriété dans les HLM, tickets-restaurants seniors, "jardin sans fin", terminer le TOP, service de location de voitures électriques, rénover les places Bellecour et Jacobins, esplanade devant l'Hôtel-Dieu, créer une Université du logiciel...Prenant un ton nettement plus offensif, Perben fustige un maire sortant qui n'a "rien lancé comme projet structurant pour l'avenir, se contentant de mener à bien les projets lancés par Noir et par Barre", une ville "monstrueuse de saleté", l'absence "invraisemblable de structures pour les associations", le "scandale de la situation sur Lyon en période de grand froid" pour les SDF, le "naufrage" de la place Bellecour, "censée être une des plus belles d'Europe"...Interrogé sur la difficulté de critiquer un bilan jugé "bon" dans les sondages, Perben a sorti l'artillerie : "Je ne sais pas si Lyonnais pensent que tout est fait pour qu'ils aient une place en crèche, que la ville est propre, qu'on a bien fait de ne pas faire le périphérique, d'arrêter le développement du métro, que la place Bellecour est belle...
"Je trace ma route" a expliqué Dominique Perben mardi matin.
Coulisses. Différence de style très nette chez les directeurs de campagne des deux principaux candidats à la mairie de Lyon ! Auprès de Gérard Collomb (PS) la dir'com' Pascale Ammar-Khodja et le chirurgien Géorges Képénékian s'inspirent de la méthode "Twingo" pour inventer une campagne "créative et actuelle".
Jean-Marie Bockel, maire de Mulhouse et secrétaire d'Etat à la Coopération, est venu mercredi apporter son soutien à Dominique Perben (UMP).
A l'entrée, un bar avec trois pompes à pression, mais on n'y trouve que de l'eau fraîche.
Municipales. Nous avons effeuillé les "programmes environnementaux" des deux principaux candidats aux élections municipales.
Municipales. Le candidat UMP à Villeurbanne a dévoilé son programme la semaine dernière, démontrant qu'il n'a rien perdu de son goût pour les grands projets urbains.À Lyon, Henry Chabert s'était fait un nom, comme l'adjoint à l'urbanisme qui, sous Noir puis sous Barre, a embelli et illuminé la ville.
Dominique Perben connaît la chanson. En matière environnementale, on ne la lui fait pas : il sait toute l'importance que joue la voiture dans cette problématique fondamentale.
Une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais deux ? La même semaine, deux sondages nationaux ont donné Gérard Collomb (PS) vainqueur contre Dominique Perben (UMP) au deuxième tour, avec un écart ahurissant de 16 points ! 58 contre 42.
"Certains ont pris des positions antinomiques.

Posts navigation

1 2 3 54 55 56 57 58 59 60 65 66 67