Pas d'image
Le Grand Parc de Miribel-Jonage prépare l’été. Pour changer de l’éternel pique-nique/partie de foot, il nous propose un programme d’activités nature… et culture. La sélection de Lyon Capitale dans toutes ces vertes activités.
Pas d'image
Ce lundi, un enfant a été victime d'une noyade au Grand Parc de Miribel-Jonage. Réanimé à l'aide d'un défibrillateur, son pronostic vital reste encore engagé.
Afin de tester l'efficacité du dispositif d'intervention en cas d'accident ou de noyade, un exercice de sécurité civile était organisé, ce mardi, au Grand Parc Miribel Jonage. Les services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) du Rhône et de l'Ain ont travaillé en collaboration avec les services de sécurité et de surveillance du Grand Parc.
DSC_0014
Depuis l'année dernière le Grand Parc aux abords de Lyon s'est mis à produire, avec ses 17 exploitants agricoles, une huile de chanvre bio et du miel estampillé "Saveurs du Grand Parc". Pour commercialiser ses produits, dont une bière bio qui doit voir le jour cette année, il vient d'ouvrir début mai un restaurant "les saveurs du Grand Parc" situé dans l'espace multi-sports.
Frédéric Poignard reçoit Jérôme STURLA maire PS de Décines. L'élu qui vient de remplacer Pierre CREDOZ en tant que maire revient sur cette épisode et sur les grands dossiers de la ville comme le Grand Stade. Jérôme Sturla évoque aussi le Grand Parc de Miribel Jonage.
parc Miribel Jonage
En amont d'un colloque européen, les gestionnaires de Miribel-Jonage reviennent sur les aménagements futurs prévus pour cet espace vert reliant l'Ain au Rhône. Oubliés les loisirs, place à l'éducation et aux modes de transports respectueux de l'environnement. Un téléphérique est même à l'étude.
chanvre
Le Grand-parc fait son coming-out. Ses 385 hectares de terres cultivées et sa quinzaine de producteurs se convertissent à l'agriculture biologique et ses responsables lancent un label "Saveurs du Grand parc" pour promouvoir leurs productions. Explications.
Pas d'image
Agressions, vols, noyades, le Grand Parc de Miribel-Jonage n'a pas une bonne image pour le public lyonnais. Le parc tente de se refaire une réputation grâce à la culture, le sport ou encore l'accueil d'entreprises.
Enquête. Zone de non-droit où s'affrontent des bandes rivales, temple des incivilités et de la saleté, repère de marginaux et de pervers, le parc souffre d'une réputation qui n'est pas méritée. C'est une nouvelle ville qui apparaît chaque dimanche ensoleillé, à l'heure du pique-nique, et qui s'évapore à la tombée du jour.
On en compte entre 5 000 et 10 000 hectares dans le Rhône.

Posts navigation

1 2 3 4