Les étudiants de l’Institut d’études politiques de Lyon ont décortiqué le vote présidentiel des Lyonnais au travers d’un ouvrage intitulé Vox Populy. Une série d’entretiens qu’explique Renaud Payre, professeur de sciences politiques, coordinateur du livre. Loin des clichés traditionnels de la ville, le professeur y détecte les signes d’une fracture spatiale qui conduit à s’interroger sur le contenu du projet de création de la métropole. Le "chantier le plus intéressant" à venir selon Renaud Payre, qui s’interroge sur les intentions de ce projet : "vraie invention institutionnelle" ou simple "entité qui fusionnera les compétences" ?
Pas d'image
Michel Mercier, Gérard Collomb et François Hollande nous ont bien fait rêver avec l'“eurométropole”. L’espace de quelques semaines, on a vraiment cru en leur volonté de simplifier le millefeuille de la démocratie locale...
Jean-Paul Bret, Premier vice-président du Grand Lyon, est réticent au projet de métropole. Il a ainsi formulé diverses exigences et attend davantage de concertations. Le maire du Villeurbanne (PS) ne cache pas qu'il se portera à nouveau candidat aux élections municipales de 2014.
Nathalie Perrin-Gilbert, maire PS du 1er, explique que, si les relations sont tendues avec Gérard Collomb, ces "désaccords politiques" ne devraient, selon elle, n'entacher en rien ses actions de maire d'arrondissement. Quant à l'horizon 2014, elle affirme que les craintes sont grandes quant à la gouvernance de la Ville et de la future métropole. Elle a ainsi développé le GRAM, le Groupe de réflexion et d'action métropolitaine.
Pas d'image
En réunissant 600 personnes autour de lui pour un meeting de lancement de campagne pour l'investiture UMP, Michel Havard a reconquis un peu de légitimité. À contre-courant de l'absence d'annonce de Jean-François Copé sur la tenue de primaires, le conseiller municipal du 5e milite toujours pour ce juge de paix qu'il imagine favorable. Il lui permettrait surtout de balayer le vent de défiance qui souffle hors de Lyon.
Thibaut Astier, co-responsable des jeunes UDI du Rhône, juriste de formation, a réussi, grâce à son camp, à fédérer les anciennes composantes du centre et de la droite dans le Rhône. Quel est son secret ?En tout cas, il compte bien s'investir au niveau communal et se prononce en faveur d'une métropole synonyme de clarification des compétences.
Thierry Philip, président du groupe PS au Conseil général et maire du 3e se montre optimiste quant au projet de métropole qui permettrait de déléguer et de déconcentrer certaines responsabilités sur les communes. Il aborde aussi le vote pour le Grand Stade ainsi que le budget du projet.
Pas d'image
À peine Gérard Collomb entrevoit-il la possibilité de récupérer les compétences du département qu’il passe déjà à la vitesse supérieure. Le président du Grand Lyon veut s’attaquer à celles de la région.
Gerard Collomb © tim douet
Gérard Collomb et Michel Mercier ont affiché, ce mardi, leur volonté de transformer le Grand Lyon en métropole. Il s’agira pour les deux hommes de confier les pleins pouvoirs à la communauté urbaine au détriment du département qui se retranche vers le Beaujolais.
Michel Mercier © tim douet
En toute discrétion, Gérard Collomb et Michel Mercier sont tombés d'accord pour chambouler le paysage politique local : ils se partagent le département en deux. Sur son territoire, le Grand Lyon héritera des compétences du conseil général qui s'occupera, lui, uniquement du Beaujolais. En jeu aussi le Grand Stade, Rhônexpress et le musée des Confluences que Gérard Collomb prendra en charge "en compensation".

Posts navigation

1 2 3 37 38 39 40 41