municipales 2014 2© Tim Do copie
Depuis le 6 janvier, la rédaction de Lyon Capitale se mobilise pour faire vivre la campagne. Dans les villes à enjeux, tous les principaux candidats sont venus répondre à nos interviews. À deux jours du vote, nous vous proposons de les réécouter pour vous aider à faire votre choix dimanche dans l'isoloir.
Richard Morales
Alors que Richard Morales vient d'être investi par l'UDI pour être candidat aux municipales de Villeurbanne, il envisage déjà une liste d'union avec l'UMP Jean-Wilfried Martin. Il regrette pourtant que "certains copéistes trouvent parfois Marine Le Pen sympathique". De l'équipe de Jean-Paul Bret, il estime qu'elle "donne l'impression d'être propriétaire de la ville".
Pas d'image
Alors que l'UMP de Villeurbanne dénonce le "laxisme" du maire après les dégradation du 14 juillet, le parti socialiste local pointe "la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy" comme responsable.
VIDEO - Les trois listes de gauche ont mis 36 heures à se mettre d’accord. Elles ont fusionné et la liste a été déposée en préfecture à 12 minutes de l’expiration du délai qui leur était imparti. La gauche sera unie au second tour mais quelques interrogations subsistent autour de cette union de raison.Ajout de la vidéo à 16h45
Pas d'image
EN COULISSE - Après plus de 24 heures de négociation, le Front de Gauche, Europe Écologie et le PS n’ont toujours pas trouvé d’accord de fusion en Rhône-Alpes. Il pourrait intervenir en début d’après-midi.
infographie-régionales-1ertour
ANALYSE - L'UMP a viré en tête avec une très courte avance mais dans la pire des situations : le FN sera présent au second tour. À gauche, Jean-Jack Queyranne remporte facilement son duel face à Europe Écologie. Les partis de gauche ayant obtenu près de 50% des voix, la victoire lui tend les bras.
L’UMP vire en tête avec une légère avance sur Jean-Jack Queyranne. Mais le second tour s’annonce très difficile pour la droite puisque le FN sera aussi présent. A gauche, Europe Ecologie conforte son enracinement dans la vie politique.
Débat # 1 - A l’heure des grandes régions européennes, l’identité rhônalpine est encore floue. Raphaël Ruffier Fossoul, rédacteur en chef de Lyon Capitale, interrogeait mercredi 6 janvier devant plus de 300 spectateurs les candidats aux régionales sur l’identité régionale : Rhône-Alpes existe-t-elle ? Quelle est leur vision politique de la région dans vingt ans ? Lire aussi :Le Grand Débat Lyon Capitale (partie 2 : l'environnement et les transports)Le Grand Débat Lyon Capitale (partie 3 : le développement économique)Le Grand Débat Lyon Capitale (partie 4 : la campagne électorale)
Débat # 2 - Un mois après le sommet de Copenhague, Raphaël Ruffier Fossoul, rédacteur en chef de Lyon Capitale, interroge les candidats aux régionales sur deux des principales compétences régionales. Quel bilan tirent-ils de la politique régionale en matière de transports, en particulier concernant les TER ? Rhône-Alpes est-elle un modèle d’ “éco-région“ ?Lire aussi :Partie 1 : L'identité régionalePartie 3 : le développement économiquePartie 4 : la campagne électorale
Débat # 3 - Alors que la crise économique affectera encore en 2010 les entreprises et les salariés rhônalpins, la Région a-t-elle fait ce qu’il fallait en matière de lutte contre la crise ? A deux mois des élections régionales, Raphaël Ruffier Fossoul, rédacteur en chef de Lyon Capitale, interrogeait le 6 janvier devant plus de 300 personnes les candidats aux régionales sur l'une des principales compétences de la Région.

Posts navigation

1 2 3