Jean-Claude Kohlhaas (EELV), président de la commission transports au Conseil régional, dénonce les malversations autour du projet de tunnel Lyon-Turin, auquel il s’oppose. Il se persuade que notre époque est celle où l’économie rejoint l’écologie.
VIDEO - 1 200 personnes ont battu le pavé de la gare des Brotteaux lors du sommet franco-italien qui se tenait lundi à Lyon. Elles s'opposaient au projet de la ligne entre Lyon et Turin validé dans la matinée pendant le sommet. Cette contre-manifestation était suivie de près par les forces de l'ordre, déployant un dispositif hors norme.
Capture d’écran 2012-11-08 à 19.34.17
DÉCRYPTAGE - La Cour des Comptes suggère de remettre à plat le dossier afin d'étudier "des solutions alternatives moins couteuses". Les magistrats, qui ont accepté de nous apporter des informations complémentaires, estiment le coût total du projet à 26,8 milliards d'euros. France et Italie espèrent arracher plus de financements européens. Et la France compte faire payer une partie des surcoûts à l'Italie, coupable d'avoir changé son tracé.
lyon turin
Feu vert pour le Lyon-Turin. La commission d'enquête vient de rendre un avis favorable pour le tronçon rhônalpin de la ligne ferroviaire. Pour autant, elle émet 3 réserves et établit une liste de 22 recommandations. Entre nuisances sonores et occupations de terres agraires, riverains et agriculteurs seront les premiers impactés par de "forts inconvénients". Explications.
tunnel2
La volonté du Gouvernement de remettre à plat le schéma national des infrastructures de transport interroge. Selon Le Figaro, le Lyon-Turin pourrait en faire les frais, alors que le creusement du tube principal devrait être lancé l'an prochain. Jean-Jack Queyranne est monté au créneau ce jeudi, appelant "solennellement le Gouvernement à respecter la parole de la France".
Plan train
Un avis favorable vient d'être rendu sur la partie nord de l'ambitieux futur train de marchandises qui reliera Ambérieu-en-Bugey à Saint-Rambert d'Albon. Revers de la médaille : les conséquences préjudiciables pour les populations et les terres agricoles environnantes.
Pas d'image
Mauvaise nouvelle pour les opposants au TGV Lyon-Turin, les ministres français et italien des transports ont signé vendredi 9 octobre un accord sur le futur service de ferroutage (camions chargés sur des trains) entre la France et l’Italie.
D'ici trois ans, des trains de marchandises pourront relier Lyon à Pékin en moins de dix jours.
Une soixantaine d'industriels européens se sont réunis jeudi à Lyon, sous la présidence de Franck Riboud, p.d.g de Danone, pour faire redécoller le transport de fret ferroviaire entre la France et l'Italie.
Réunis par la région Rhône-Alpes, les dirigeants des collectivités locales de Rhône-Alpes ont adopté une déclaration commune pour s'inquiéter de l'absence du projet Lyon-Turin, et du contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise, dans le projet de loi de programme relatif à la mise en oeuvre du Grenelle de l'Environnement.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8