L’association qui milite pour le bien-être animal a dévoilé une nouvelle vidéo où l'on voit  des vaches avec des hublots pour faire de la recherche scientifique.  
L'inspection conduite par la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), n'a rien trouvé à redire aux conditions d'élevage des cailles de l'entreprise drômoise visée par une vidéo de L214, diffusée cette semaine.
A l'occasion de Goût de France (ex Fête de la gastronomie), l'association lyonnaise L214 met en ligne une vidéo choc d'un élevage de cailles dans la Drôme. De quoi faire réfléchir avant de manger des oeufs de caille.
Le politologue lyonnais Paul Ariès devant la statue de la République, place Carnot, le 19 janvier 2019 © Antoine Merlet
Spécialiste des sectes et de la démocratie participative, apôtre de la décroissance et de la désobéissance civile, pourfendeur de la malbouffe et des théories véganes, Paul Ariès approche la soixantaine sans avoir quitté Lyon, ni perdu un certain goût pour la provocation. Politologue, polémiste, prof, auteur d’une quarantaine d’ouvrages (derniers parus : Gratuité vs capitalisme et Lettre ouverte aux mangeurs de viande qui souhaitent le rester sans culpabiliser), il est aussi journaliste militant, qui signe dans Golias, Politis ou Le Monde diplo, et dirige les revues engagées Le Sarkophage et Les Z’indigné(e)s. Inquiet pour la gauche aux prochaines européennes, il s’est rapproché de Nathalie Perrin-Gilbert en vue des municipales, convaincu que c’est à l’échelle des territoires que peuvent s’inventer de nouveaux modes de vie et s’amorcer la transition écologique. Notre entretien Grande Gueule de février.
Dans cette tribune libre, le politologue Paul Ariès invite l’association L214 au dialogue, pour défendre un élevage fermier et l’abattage à la ferme.
L'association lyonnaise "L214 Ethique et Animaux" lance une grande tournée nationale pour faire déguster des produits vegan en les faisant passer pour du véritable poulet.