Pas d'image
Après avoir proposé de l’aide à Gérard Collomb pour couper les routes migratoires vendredi, le groupuscule d’extrême droite lyonnais occupait le toit d’un immeuble Formule 1 ce samedi matin. Immeuble qui a vocation à accueillir des migrants en attente de demande d’asile.
Bâtiment squatté par le Gud (Lyon 2e).
Le tribunal d’instance de Lyon a décidé ce mardi de faire évacuer l’immeuble occupé par le Gud pour son “bastion social” depuis la fin mai.
squat Gud recadrée
La ville de Lyon a demandé au tribunal d'instance d'ordonner l'expulsion des occupants de l'immeuble de la rue du Port-du-Temple.
squat Gud recadrée
Une manifestation antifasciste est prévue ce vendredi à 18h30 place des Jacobins, pour protester contre l’installation du Gud dans un squat créé pour “venir en aide aux Français les plus démunis”.
Pas d'image
Le conseil municipal de ce lundi a donné lieu à une réponse pour le moins étrange de Gérard Collomb, maire de Lyon et ministre de l’Intérieur, sur les actions de l’extrême droite à Lyon.
Pas d'image
Depuis la semaine dernière, le GUD s’est emparé d’un immeuble au 18 rue du Port du Temple (Lyon 2e) afin de venir en aide aux ''Français les plus démunis’’ au travers d’un nouveau mouvement : Bastion social.
Pas d'image
Alors que les groupuscules d'extrême droite radicale tentent de faire du Vieux-Lyon leur bastion, les résultats du scrutin présidentiel prouvent que cette stratégie territoriale n'influe absolument pas sur la coloration politique quartier.
Pas d'image
Une quinzaine de militants d'extrême droite se sont rendus au local du mouvement En Marche de Lyon ce vendredi à 19 heures pour y lancé des tracts et de faux billets à l'effigie d'Emmanuel Macron.
Pas d'image
Du local du Gud au rassemblement organisé par Nuit debout en passant par les identitaires de la Traboule, les militants des extrêmes ont été placés sous vigilance policière en ce dimanche soir électoral à Lyon. Mais ce lundi, la préfecture refuse de communiquer sur d'éventuels débordements.
Police lyon
Ce samedi à Lyon, alors que se déroulait un meeting d'Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, et le premier jour des Assises présidentielles du Front National, 32 interpellations ont été effectué par les forces de l'ordre, dont 9 garde à vue et 23 vérifications d'identité.

Posts navigation

1 2 3