David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet
Collectivité pionnière, la métropole de Lyon n’a toujours pas été dupliquée en France. Localement, son bilan est contrasté. Après des mois à patiner, elle semble tenir sa feuille de route et avoir enfin intégré le virage social imposé par les compétences héritées du département, mais elle a perdu au passage de sa superbe financière.
Le débat sur la subvention de 175 000 euros accordée à l’association ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a été l'occasion pour tous les groupes politiques de la métropole de mettre en avant leur ambition environnementale pour l'agglomération.
L’augmentation des prix de l’immobilier à Lyon n’est clairement pas une bonne nouvelle pour les classes moyennes. Leur capacité d’achat est réduite par la hausse constante du marché et leur horizon s’écrit désormais hors de la ville centre. Où restent les très riches et les plus pauvres, éligibles au logement social.
Lyon / Confluence – Construction de la tour Herzog & De Meuron © Tim Douet
Chaque trimestre, le record du prix au mètre carré est battu à Lyon. L’attractivité de la métropole dope un marché sous tension. Directement ou indirectement, les politiques publiques participent à faire grimper le thermomètre. Et la cote d’alerte est aujourd’hui atteinte.
Collomb et Mercier
Dans une tribune, Martin Vanier et Daniel Béhar, de l’École d’urbanisme de Paris, ont critiqué la création de la métropole de Lyon et les conséquences que celle-ci entraînera.
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
Courtisé à gauche, coincé au quotidien dans la tenaille des Collomb, David Kimelfeld a décidé de se donner du temps et de garder toutes les options ouvertes tant que le ministre de l’Intérieur n’est pas de retour physiquement à Lyon. Cet entre-deux constitue sa seule chance d’exister dans un paysage politique sur lequel il n’a pas trouvé de prise.
Un homme de 82 ans a attaqué la métropole de Lyon qui lui demande de réaliser plus de 50 000 euros de travaux sur son immeuble situé à Oullins. Des travaux dus au futur chantier du métro B, que le Sytral a d’abord souhaité prendre à son compte avant un revirement du Grand Lyon. 
Les chefs réunis pour la présentation de la Cité de la gastronomie
Le Grand Lyon vient de désigner officiellement le délégataire de la future Cité internationale de la Gastronomie. Il s'agit du groupe espagnol Magma Cultura dont la délégation va durer huit ans. La Ville à ainsi refusé les offres de GL Events et d'Opérel.
Jean-Paul Bret (PS)
Dans une lettre adressée à Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de France Urbaine, Jean-Paul Bret a critiqué, comme il l'a fait à la fin du mois de juin au Conseil de la métropole, la contractualisation proposée par l'Etat aux collectivités publiques.

Posts navigation

1 2 3 4 69 70 71