En pleine guerre fratricide entre Gérard Collomb et David Kimelfeld à Lyon, le président de la République a dîné avec le premier dimanche soir et pris son petit-déjeuner ce matin avec le second. 
François-Noel Buffet
En concurrence avec Alexandre Vincendet pour être le candidat de la droite à la présidence de la métropole, François-Noël Buffet oppose son profil plus rassembleur, une rondeur sénatoriale et la carte de l’expérience. Le sénateur des Républicains se garde d’ailleurs bien d’égratigner Gérard Collomb. En revanche, il verdit son discours et propose une ligne E du métro qui irait jusqu’à Saint-Exupéry.
JCDecaux Abribus bus
Comme à la ville de Lyon, le Grand Lyon a décidé de faire payer l'électricité du mobilier urbain à JCDecaux, l'entreprise exploitante. Chose qui n'était pas le cas jusqu'ici. 
sénat
Les sénateurs du Rhône souhaitent qu'à partir de 2020, les 150 conseillers de la métropole de Lyon soient considérés comme des “grands électeurs”, capables de voter lors des sénatoriales. 
ordures
L’association de contribuables a attaqué la TEOM 2019 et demandé le remboursement de 112 millions d’euros.
bouchon trafic urbain
Plusieurs députés du Rhône ont déposé un amendement pour rendre possible la mise en place de péages de transit dans les villes de plus de 100 000 habitants. Un projet contesté par les élus Les Républicains du Grand Lyon qui y voient “une condamnation morale et une taxation des automobilistes”.
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
Grand Lyon – Conseil métropolitain © Tim Douet
Collectivité pionnière, la métropole de Lyon n’a toujours pas été dupliquée en France. Localement, son bilan est contrasté. Après des mois à patiner, elle semble tenir sa feuille de route et avoir enfin intégré le virage social imposé par les compétences héritées du département, mais elle a perdu au passage de sa superbe financière.
Le débat sur la subvention de 175 000 euros accordée à l’association ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a été l'occasion pour tous les groupes politiques de la métropole de mettre en avant leur ambition environnementale pour l'agglomération.
L’augmentation des prix de l’immobilier à Lyon n’est clairement pas une bonne nouvelle pour les classes moyennes. Leur capacité d’achat est réduite par la hausse constante du marché et leur horizon s’écrit désormais hors de la ville centre. Où restent les très riches et les plus pauvres, éligibles au logement social.

Posts navigation

1 2 3 4 69 70 71