Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet
Alors que de nombreux politiques ont commenté un sondage d'intention publié par Lyon Capitale, Gérard Collomb s'est refusé à l'exercice ce vendredi.
Gérard Collomb était l'invité de nos confrères de TLM jeudi soir. Interrogé sur une éventuelle liste de David Kimelfeld en 2020 face à lui pour la métropole de Lyon, il a donné une réponse sans équivoque. 
Candidat des écologistes en 2014, Étienne Tête estime que notre sondage montre que “tout est possible pour 2020”. Au-delà du très bon score des écologistes, annoncés entre 16% et 17%, il relève “le très faible effet Collomb”.
Malgré le retour de Gérard Collomb, David Kimelfeld est bien décidé à ne pas s’effacer de la scène politique. Accusé de manque d’autorité par Roland Bernard, proche de l’ancien et futur maire, il a demandé sa démission. Mais l’élu du 2e ne compte pas se plier à la demande du président de la métropole.
En démissionnant du ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a choisi Lyon au détriment d’Emmanuel Macron. Ce choix a surtout été guidé par des contingences locales, notamment la peur de voir son pouvoir lyonnais s’effondrer à grande vitesse en son absence.
Si le premier tour des élections municipales avait lieu aujourd’hui à Lyon, Gérard Collomb virerait en tête avec 31 % des voix. Ce score est inférieur de 5 points à celui réalisé au premier tour des municipales de 2014. En revanche, ce sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale illustre un basculement de la ville à gauche. EELV, le PS et La France Insoumise obtiennent à eux trois 40 % d'intentions de vote. Quant à la droite, elle n’arrive toujours pas à se relever : 18 %.
Selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio, 57 % des Lyonnais souhaitent que Gérard Collomb “laisse la place à une autre personnalité” aux élections municipales de 2020...
Le premier des “marcheurs” est devenu le premier des déserteurs. Au terme d’une semaine folle, Gérard Collomb a obtenu son bon de sortie. Il a quitté Paris et Emmanuel Macron en cassant de la vaisselle. Il revient à Lyon avec ce même dessein. Dans son viseur : tous ceux qui ont pris leurs aises en son absence et comploté pour l’empêcher de reprendre le pouvoir local.
Gérard Collomb avait fait savoir qu'il reviendrait à Lyon en fin d'après-midi. Sur le quai de la gare, il a eu droit à un accueil plus médiatique que populaire. Seule une poignée de fidèles l'ont accompagné à sa descente du train.
Hôtel de ville-2
Histoire – Lyon 1905. Jean-Victor Augagneur laisse sa place de maire de Lyon à Édouard Herriot, espérant pouvoir la reprendre une fois sa mission terminée. Il n’y parviendra jamais.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 207 208 209