C’est le roi de la tarte aux pralines et le boulanger officiel de Bocuse. C’est bien simple, sans cette tarte, qui a fait sa réputation, Lyon ne serait plus Lyon. Ce dessert appartient aujourd’hui à notre mémoire gustative.
Café Sillon © Guillaume Long (détail)
Enquêtes gastronomiques – Guillaume Long ne peut se résoudre à la fermeture du Café Sillon de Mathieu Rostaing-Tayard. Il est donc un peu distrait pendant la conférence de rédaction de rentrée de Lyon Capitale…
Quenelles Giraudet sortant du four © Tim Douet
Fondée en 1910, la petite maison familiale bressane a fait de la quenelle son blason. Un siècle plus tard, Giraudet joue dans la cour des grands, perpétuant le savoir-faire et les grimoires d’antan. Pour devenir tendance.
Christian Janier, maître fromager, dans ses caves © Tim Douet
La plus ancienne maison d’affinage de fromages de Lyon a débuté son activité en 1885, dans le quartier de la Part-Dieu. Son histoire continue aujourd’hui dans les sous-sols de Perrache, avec les représentants de la 4e et de la 5e générations.
Gabriel Paillasson et sa pâtisserie à Saint-Fons © Tim Douet (montage LC)
Double Meilleur Ouvrier de France, pâtissier et glacier. Inventeur du sucre ajouré, du chocolat pulvérisé au CO2 et de la glace sculptée à la tronçonneuse. Fondateur de la Coupe du monde de pâtisserie et formateur d’une centaine d’apprentis. Gabriel Paillasson est à la pâtisserie ce que Paul Bocuse est à la cuisine. À la différence près qu’il préfère l’ombre à la lumière.
Enquêtes gastronomiques – Guillaume Long nous emmène ce mois-ci chez Tanuki.
Shoko Hasegawa, la sommelière, et Takafumi Kikuchi, le chef de “La Sommelière” © Tim Douet (montage LC)
Le resto du mois – La sommelière Shoko Hasegawa et le chef Takafumi Kikuchi enchantent les palais dans leur microtable, discrète et de haut vol, du Vieux-Lyon.
Ancienne cantine des sœurs des hospices, le Grand Réfectoire se refait une beauté pour devenir un restaurant haut de gamme.
Mojgan Tashvighi et ses plats subtils © Tim Douet
Mojgan Tashvighi propose à sa table de la rue Royale une cuisine d’épices, de Perse et de femme tout en finesse.
La vitrine et la spécialité de Tourtiller, le saint-pothin © Tim Douet (montage LC)
La maison, fondée en 1963, fut longtemps la pâtisserie incontournable des Lyonnais. Aujourd’hui reprise par une famille de pâtissiers renommés d’Orléans, Tourtiller reste une adresse d’exception. Notre “grande maison” lyonnaise de juin.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 45 46 47