Pas d'image
Jeudi et vendredi les relations souvent tendues entre les élus Verts et socialistes du conseil régional sont entrées dans une nouvelle dimension. La crise s’est installée dans la majorité plurielle de l'exécutif. Les écolos n’ont pas voté un certain nombre de délibération et ont, ce vendredi, déserté l’assemblée provoquant l’arrêt prématuré de la cession de février du conseil régional.
Pas d'image
Podcast. Aujourd'hui, Lyon Capitale vous propose la suite de la série sur le canton de la Croix-Rousse avec Raymonde Poncet, candidate Europe Écologie. Critique envers le bilan Mercier, elle fustige une politique frileuse sur le logement social, pas assez inventive à destination des personnes âgées. Concernant son adversaire à gauche, Dominique Bolliet, le conseiller général, elle l'accuse d'avoir dissous son mandat de conseiller général dans celui de maire du 4è arrondissement. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
safar
ANALYSE - La majorité régionale a tangué cette semaine, reflet de crispations croissantes entre écologistes et socialistes. Jean-Jack Queyranne est sous la menace des collègues de Philippe Meirieu qui peuvent à tout moment s'allier avec la droite pour le mettre en minorité. Mais au moment de voter le budget, tout est rentré dans l'ordre. Comme si les uns et les autres avaient surtout joué à se faire peur.
Gérard Collomb
Le Grand Lyon a voté, lundi soir, le lancement d'une nouvelle révision du plan local d'urbanisme pour permettre la réalisation de l'OL Land à Décines. Comme toujours sur ce dossier, les débats ont été agités. Principale nouveauté, Gérard Collomb a déclaré que le projet pourrait être remis en cause par l'Etat s'il ne signe pas la déclaration d'intérêt général. Pour la deuxième fois, il laisse entrevoir la possibilité de la non réalisation de ce projet phare de son plan de mandat.
Pas d'image
REPORTAGE - Un nouveau parti est né. Europe Ecologie/Les Verts propose de refonder l'exercice de la politique. Le mouvement Europe Ecologie initié il y a deux ans par Daniel Cohn-Bendit entame un nouveau cycle qui n'est pas sans poser quelques difficultés.
Pas d'image
INTERVIEW - C'est à la Cité Internationale que va naître ce samedi le parti écolo, né de l'agrégation des Verts avec Europe Ecologie. Le nom sera choisi par les militants. L'enjeu : "afficher l'écologie politique comme une vraie alternative", comme l'explique Philippe Meirieu, vice-président au conseil régional.
Pas d'image
Entretien exclusif. Elle était ce samedi à Lyon pour le lancement du nouveau parti écolo (lire ici). Deux ans avant la présidentielle, Eva Joly passe pour être leur candidate. L’ex-juge de l’affaire Elf mènera-t-elle une campagne “mains propres” ? Elle prône en tout cas une certaine moralisation de la vie politique.
Pas d'image
Podcast. À la veille de la création du nouveau parti écologique, ce week-end à Lyon, Émeline Baume, porte-parole des Verts, évoque la naissance de cette future formation politique. Alors que des dissensions sont apparues sur la ligne politique et le positionnement du parti, Émeline Baume juge ce problème "parisien" et peu en phase avec la réalité du mouvement avant d'ajouter, évasive : "on est fondamentalement à gauche". "Ensemble, nous avons la possibilité d'arriver aux manettes : dans les régions ou au niveau national", espère-t-elle. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast. Ce vendredi, Gérard Collomb a annoncé le nom du vainqueur de l’appel de l’offre pour la rénovation de l’Hôtel-Dieu. Le groupe Eiffage l’emporte avec un projet plus humaniste. Une nouvelle qui ravit le vice-président Europe Écologie de la région Rhône-Alpes en charge de l’environnement et de la santé. “Eiffage a une approche plus volontariste par rapport à notre proposition de pôle de prévention et de promotion de la santé”, se félicite Alain Chabrolle. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast. Europe Écologie et Les Verts tenaient ce week-end leur dernière assemblée générale avant la création de leur parti commun en novembre à Lyon. Selon Philippe Meirieu, il devrait s’appuyer sur trois niveaux de militantisme : le parti, les coopérateurs et enfin les partis politiques associés et le monde associatif. “C’est une révolution. Cela répond à de nouvelles aspirations en terme de militantisme”, se réjouit Philippe Meirieu avant de railler le fonctionnement d’autres partis : “le problème des autres n’est pas d’avoir des coopérateurs mais d’être enfermés dans une tour d’ivoire avec des militants professionnels et historiques”. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8