Originaire de Grenoble, Taha Bouhafs, le jeune homme qui a filmé la scène où Alexandre Benalla, proche d'Emmanuel Macron, agresse un manifestant, le 1er mai dernier, est revenu pour Sud Radio sur la vidéo qui a déclenché une affaire d'État.
Jean-Marie Girier (au premier plan) arrivant à l’Elysée avec Arnaud Leroy, Sibeth Ndiaye, Benjamin Griveaux, Richard Ferrand et Julien Denormandie, le 14 mai 2017 © Stéphane de Sakutin / AFP
Ce n’est finalement pas sur les ristournes d’Olivier Ginon à En Marche que la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron se judiciarise, mais sur une affaire lyonnaise. L’opposition LR suspecte les collectivités présidées par Gérard Collomb d’avoir apporté un soutien illégal au futur président de la République pendant la campagne électorale. La justice veut désormais savoir si ces activités, exercées dans ce qui est habituellement un angle mort de la Commission des comptes de campagne et des magistrats, sont répréhensibles.
L’édito du mensuel – Une enquête préliminaire a été ouverte pour répondre à une question simple en apparence : la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron a-t-elle bénéficié du soutien matériel ou financier des collectivités locales gérées par Gérard Collomb ? Posée comme ça, la réponse semble évidente.
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 
Touraine
Face à près de 200 personnes qui ont répondu l'appel de l'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), le député LREM du Rhône Jean-Louis Touraine a dressé ce samedi à Lyon les principaux obstacles au passage de sa proposition de loi pour légaliser l'euthanasie et le suicide-assisté. Les équipes de l'Hôtel Mercure […]
Pas d'image
À trois ans d’intervalle, La Plateforme a proposé des prix très différents aux “marcheurs” de Gérard Collomb et à la droite lyonnaise. 7 000 euros la soirée pour l’opposition municipale, contre 996 euros pour une soirée de fin d’été où Gérard Collomb avait invité ses réseaux à se lancer dans l’aventure Macron.
Le patron de GL Events, Olivier Ginon, à l’Elysée avec Emmanuel Macron, le 26 mars 2018 © Ludovic Marin / AFP
“Mon métier est de faire en sorte que mon groupe soit bien perçu par tous les politiques.” Avec un art certain, le patron de GL Events cultive des amitiés intéressées. Elles lui ont ouvert les portes des décideurs locaux, en France comme dans le monde. Depuis quelques mois, Olivier Ginon est passé au stade supérieur : l’Élysée…
Le recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne, Azzedine Gaci © Tim Douet
L’ambitieux chantier engagé par le président de la République pour “structurer l’islam de France” attise la curiosité des responsables musulmans lyonnais.
"Convergence des luttes" et opposition à la politique d'Emmanuel Macron étaient au programme de la "marée populaire". À Lyon, deux mille personnes se sont retrouvées près du pont de la Guillotière à l'appel de plusieurs dizaines de collectifs, syndicats et partis politiques.   Les stands se sont multipliés dès la fin de matinée sur les grandes […]
Le discours d’Emmanuel Macron sur la nouvelle politique de la ville n’a pas manqué de faire réagir les élus locaux. Dans la métropole de Lyon, beaucoup ne cachent pas leur déception.

Posts navigation

1 2 3 4 5 38 39 40