changement-recette-nutella
De récentes promotions ont vraisemblablement déchaîné les passions. La Chandeleur arrivant, une réduction de 70% sur les pots de Nutella a incité les consommateurs à en venir aux mains.
Pas d'image
Le jeune homme avait réalisé ce geste anti-système sous les yeux de Manuel Valls, en visite à Moirans après les émeutes qui ont secoué la petite ville iséroise au mois d’octobre.
Pas d'image
Soirée agitée ce mardi à Moirans, en Isère, où des dizaines de personnes armées de barres de fer ont bloqué la gare et incendié des voitures.
Pas d'image
Article actualisé le 13 janvier à 13h49Trois nouvelles personnes arrêtées durant les épisodes de violence du mois d’octobre comparaissaient, ce jeudi 6 janvier, devant la cour d’appel de Lyon. Pour la 8e audience, un premier arrêt est tombé. Il donne le ton : un an de prison ferme contre quatre mois en première instance.
hellico
Quatre personnes arrêtées durant les épisodes de violence du mois d’octobre comparaissaient, ce mardi, devant la cour d’appel de Lyon. Fait exceptionnel, le président a tenu, de son propre chef, à diffuser un enregistrement vidéo de l’hélicoptère de la gendarmerie. Ce qui a entraîné de vives réactions chez les avocats.
Pas d'image
Un mois après les émeutes du centre ville de Lyon, les commerçants comptent les billets qui manquent dans leur tiroir-caisse. Ils se sont alliés au sein d’un collectif et ont lancé une pétition pour demander la réfection de la rue Victor Hugo.
EMISSION-DEBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée aux débordements lors du mouvement social contre la réforme des retraites à l'automne 2010 à Lyon. Avec Francis Royer adjoint Europe Ecologie Les Verts à la ville de Lyon, Pierre Heman adjoint divers droite au commerce du 2e arrondissement de Lyon, Elrik Lepereq, étudiant et Paul Terra journaliste à Lyon Capitale.
justice
Devant le tribunal correctionnel, mercredi 10 novembre, avait lieu une nouvelle audience pour un des "casseurs" de Lyon : Fabien, qui avait été arrêté le vendredi 15 octobre mais avait refusé la comparution immédiate. Trois semaines plus tard, il a écopé de la peine la plus lourde jamais prononcée dans ces affaires : 12 mois de prison dont 6 avec sursis et 6 en semi-liberté. Il a été également condamné à 2 mois de prison ferme en plus pour avoir refusé les prélèvements ADN des services de police.
IMG_0603
Reportage - Dix jours après les évènements qui ont secoué la Presqu'île, la vie a repris son cours. Les vitrines des magasins sont pour la plupart réparées, les étals sont fournis. Le quartier Bellecour ne porte plus que quelques stigmates des violences liées aux manifestations contre la réforme des retraites.
Pas d'image
Mercredi 27 octobre, le préfet du Rhône, Jacques Gérault a dressé le bilan "quantitatif" des violences urbaines qui ont marqué le centre-ville de Lyon du 14 au 21 octobre. Il a maintienu son chiffre de 1300 casseurs.

Posts navigation

1 2