Pas d'image
Les plaidoiries des parties civiles se sont terminées ce mercredi après-midi avec notamment celle de Me Loizzo, l’avocate de Didier Bardiai, une des victimes du père Preynat. Didier Bardiai était présent pour la première fois depuis le début du procès.
Pas d'image
Les plaidoiries des avocats des neuf parties civiles ont débuté ce mercredi. Avant la prise de position du procureur de la République, qui devrait avoir lieu cet après-midi, elles ont affirmé que le cardinal Barbarin savait depuis au moins 2010. Un véritable changement de stratégie.
Après la défense maîtrisée du cardinal Barbarin, les silences de Régine Maire et Pierre Durieux, le procès est entré dans une nouvelle phase ce mardi après-midi avec l'audition des victimes du père Preynat. Lesquelles ont détaillé les faits, crus, face aux avocats de la défense qui ont essayé, tant bien que mal, de recentrer les débats sur le terrain juridique. 
Pas d'image
Ce mardi matin, la défense a fait le choix, comme pour Pierre Durieux, d’user du droit au silence au moment du passage à la barre de Régine Maire. La présidente et les parties civiles ont tenté leur chance avec peu de succès et une interruption de séance a été demandée par la juge faute de sérénité des débats.
Pas d'image
La fin des auditions des prévenus et le début de celles des parties civiles sont au programme de la 2e journée du procès de l’affaire Barbarin, qui se tient au tribunal de grande instance de Lyon depuis lundi. La première journée d'audience a été marquée par de longs débats procéduraux en matinée et par les auditions […]
Pas d'image
De l'arrivée du cardinal Barbarin ce matin au tribunal de grande instance de Lyon, à son passage à la barre, revivez le 1er jour du procès de l'affaire Barbarin en cinq moments clés.
Alors que la conférence des évêques de France se tient ce week-end à Lourdes, l'association lyonnaise, La Parole libérée, qui a refusé d'y participé, doute de la volonté de l'Eglise catholique française de tout mettre en oeuvre pour éradique la pédophilie de ses rangs. La mise à l'écart du père Vignon il y a quelques jours est perçue comme un signal terrible. 
Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
À l’origine d’une pétition demandant la démission du cardinal Barbarin, le père Pierre Vignon a été démis de ses fonctions de juge ecclésiastique par les évêques de Rhône-Alpes.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10