Pas d'image
Avant le cardinal Barbarin, deux membres du clergés avaient déjà été condamnés pour non-dénonciation d'agression sexuelle sur mineur. Ils n'avaient pas fait appel de ces décisions. 
Pierre-Emmanuel Germain-Thill, porte-parole de l’association La Parole libérée, chez lui, en décembre 2018 © Tim Douet
Le cardinal Barbarin a été condamné ce jeudi matin à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle. Une décision saluée par Pierre-Emmanuel Germain-Thill, membre de l'association La Parole Libérée, qui demande au pape de “défroquer” le cardinal.
Pour François Devaux, la condamnation du cardinal Barbarin à 6 mois de prison avec sursis “percute la démarche morale et sacrée de l’Église”.
Le cardinal Barbarin a été condamné pour non-dénonciation d'agression sexuelle sur mineur de 15 ans. Certains appellent désormais à sa démission. 
Pas d'image
Le cardinal Barbarin a été condamné par le TGI de Lyon pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans. Ses avocats ont déjà annoncé qu'ils feraient appel.
Le cardinal Philippe Barbarin à son arrivée au tribunal le 10 janvier 2019 © Jeff Pachoud / AFP
Le jugement est tombé ce matin au tribunal de Lyon : Philippe Barbarin est déclaré coupable. Sur les faits de 2014. La peine : six mois de prison avec sursis.
Pas d'image
La justice a décidé ce jeudi à Lyon de condamner le cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agression sexuelle sur mineur de 15 ans. La peine est de six mois de prison avec sursis.
Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Le prêtre drômois, évincé du tribunal ecclésiastique de Lyon après avoir lancé une pétition demandant la démission du cardinal Barbarin maintient sa position après cette semaine de procès. L'auteur du livre "Plus jamais ça", sorti ce 2 janvier aux éditions de l'Observatoire salue le courage des victimes et s'interroge sur la soutien dont peut encore bénéficier le Primat des Gaules auprès de ses ouailles lyonnaises.
Pas d'image
Le procès de l'affaire Barbarin s'est terminé ce jeudi après-midi. Face aux faits, les parties ont développé leurs arguments juridiques. La justice tranchera dans deux mois. 
Pas d'image
L’avocat du cardinal Barbarin a une nouvelle fois demandé aux juges de s’extraire du contexte médiatique de ce procès. “L’émotion ne crée pas le droit”, a-t-il martelé. Pour le ténor du barreau lyonnais, de toute façon, les faits “sont prescrits”, “ne concernent pas son client” et sont couverts par “le secret professionnel”.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 8 9 10