Le père Pierre Vignon, en septembre 2018, à Saint-Martin-en-Vercors © Tim Douet
Quelques mois après un premier ouvrage au vitriol contre l'épiscopat, celui qui fut juge canonique du diocèse de Lyon, avant de demander la démission du cardinal Barbarin, reprend la plume, aux éditions Golias.
Le père Yves Baumgarten, François Devaux de l’association La Parole Libérée et le réalisateur Francois Ozon, après la projection de “Grâce à Dieu”, le 6 avril 2019, au cinéma Bellecombe (Lyon 6e) © Jeff Pachoud / AFP
Alors que le film de François Ozon sur l’histoire de l’association La Parole Libérée approche le million d’entrées, il est diffusé jusque dans les paroisses, où il suscite le débat. Avec des fidèles très critiques envers leur institution.
Le père Bruno Millevoye, vicaire épiscopal pour le Roannais (Loire), a démissionné de ses fonctions. Il est en désaccord avec le cardinal Philippe Barbarin. Il lui reproche sa gestion de l’affaire Preynat.
L'entourage du cardinal Barbarin a, semble-t-il, organisé une riposte médiatique ce vendredi, en publiant un manifeste en faveur du primat des Gaules, actuellement en retrait de la vie diocésaine après sa condamnation à six mois de prison avec sursis dont il a fait appel. 
Le cardinal Philippe Barbarin, dans son bureau du diocèse, en mai 2015 © Tim Douet
Le 7 mars, le cardinal Barbarin a été condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur mineur. S’il a fait appel, sa condamnation a marqué un tournant, après plus de quatre ans de tergiversations de la part du patron du diocèse de Lyon, comme le prouve un nouveau document récupéré par Lyon Capitale.
Le père Baumgarten, vicaire général du diocèse de Lyon et remplaçant provisoire du cardinal Barbarin, a publié une vidéo dans laquelle il appelle à l’apaisement et annonce la tenue d’un conseil presbytéral extraordinaire le 26 mars.
L'archevêque de Lyon rencontrera le pape François à Rome ce lundi à 10h pour lui remettre sa démission après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle. Décision de justice dont il a fait appel.
En une matinée ce jeudi, le cardinal Barbarin a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, pour ne pas avoir dénoncé à la justice les faits d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans commis par le père Preynat, et a annoncé qu’il allait proposer sa démission au pape François. Le dénouement de trois ans d’enquête judiciaire, d’articles de presse, de documentaires, et même d’une fiction pour ce que tout le monde appelle : “l’affaire Barbarin”. 
Le cardinal Philippe Barbarin à son arrivée au tribunal le 10 janvier 2019 © Jeff Pachoud / AFP
Le cardinal Barbarin a annoncé ce jeudi lors d'une conférence de presse qu’il avait remis sa démission au pape suite à sa condamnation pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans.
Balance justice
Le cardinal Barbarin a donné son nom au procès dans les médias, mais ils étaient six sur le banc des accusés. Si l'archevêque a été condamné, les autres ont été relaxés par le tribunal. 

Posts navigation

1 2 3 4 7 8 9