À l’école, à la maison, le débat sur l’autorité fait rage. Entre laxisme et autoritarisme, les parents n’arrivent plus à se situer. Et leurs enfants aussi… Voici quelques clés pour ne pas se laisser déborder ou, au contraire, réprimer trop fermement les désirs de l’enfant.
C’est un fait, les jeunes d’aujourd’hui se familiarisent avec l’argent de plus en plus tôt. Les plus petits le considèrent comme quelque chose de magique. Grâce à lui, on peut tout s’offrir, pensent-ils…Pour les plus grands, il constitue un facteur d’intégration majeur au sein de leur groupe d’amis.
Pas d'image
Le 16 octobre 2007 Baby First fait son apparition sur CanalSat. Elle émet depuis la Grande Bretagne des programmes destinés aux petits de six mois à trois ans, 24h sur 24. Une pétition commence alors à circuler, lancée par des psychiatres et pédo-psychiatres français, parmi lesquels Serge Tisseron, pour alerter sur les dangers d’une telle chaîne.
Les enfants et les adolescents ne peuvent y échapper : les écrans sont partout. Génération à évoluer dans un monde de communication en pleine explosion, les jeunes sont confrontés, avec leurs parents, à cette question : comment gérer l’utilisation de ces outils numériques, et pour quelle finalité ? En un mot, comment grandir intelligemment ? Cette nouvelle responsabilité ne change pas fondamentalement l’exercice de la parentalité mais il s’agit bien d’un nouvel enjeu d’éducation.
Pas d'image
Une tendance qui se généralise : la garde alternée. Bonne ou mauvaise solution ? La loi Ségolène Royal du 4 mars 2002 s’appuie sur un meilleur partage de la « parentalité ». Depuis, un couple sur dix en fait la demande.
Pas d'image
Depuis déjà dix ans, grâce à la Fête du Livre jeunesse de Villeurbanne, le livre jeunesse et ses auteurs investissent tous les lieux : écoles, collèges, lycées, mais aussi maisons de retraite, prisons...Une grande fête réunira, pour ce dixième anniversaire, une quarantaine d'auteurs et illustrateurs parmi lesquels Katy Couprie, Nathalie Novi, Susie Morgenstern, François Roca ou Lionel Le Neouanic. Au menu : des spectacles décalés, des expositions, des projections surprises...
Pas d'image
Le président de Lyon 1, Lionel Collet, par ailleurs président de la Conférence des Présidents d'Universités (CPU) a vivement sollicité les enseignants chercheurs grévistes à reprendre les cours afin de permettre aux étudiants d'être diplômés en fin d'année.
Près de deux mille personnes ont défilé de la Place des Terreaux à la Préfecture cet après-midi.
Pour la seconde journée de mobilisation " de la maternelle à l'université ", les enseignants " désobéisseurs " ont décidé, pour la première fois à visage découvert, de contester la politique d'éducation mise en place par le ministre Xavier Darcos. Les désobéisseurs du Rhône vont manifester aujourd'hui leur désaccord avec la politique de Xavier Darcos.

Posts navigation

1 2 3 64 65 66 67 68 69