L’économiste Jean Pisani-Ferry, à Lyon, en novembre 2017 © Tim Douet
Les Journées de l’économie célèbrent leur 10e année d’existence, les 6, 7 et 8 novembre prochains à Lyon. Les nombreuses conférences interrogent l’avenir de l’économie. Parmi les intervenants sur les questions européennes et sociales, Jean Pisani-Ferry, professeur associé à Sciences Po qui avait planché sur le programme de Macron en 2017. C’est l’un des artisans du plan d’investissement de 50 milliards annoncé par le Premier ministre en octobre 2017.
“Que sait-on de notre avenir ?” Telle est la question posée par les Journées de l’économie 2018, du 6 au 8 novembre à Lyon. Plus de 250 intervenants tenteront d’y répondre, au fil d’une soixantaine de conférences.
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
Des pas-de-porte des quartiers branchés au seuil de réseaux plus sages, une nouvelle génération de trentenaires est en train de monter à Lyon. Des entrepreneurs qui revendiquent la qualité de vie plus que l’argent comme idéal. Avec leurs codes novateurs des métiers du design et de la communication digitale, ils développent des concepts hybrides séduisants, mais bien rentables. Une jeunesse mondialisée difficile à étiqueter qui dépoussière sérieusement l’image du chef d’entreprise lyonnais traditionnel et ringardiserait presque celle du start-upper.
La monnaie locale lyonnaise, mise en circulation il y a presque 3 ans, compte de plus en plus de partenaires. Pour que les utilisateurs puissent tous les repérer, l'association a décidé de se doter d'une application qui prend la forme d'une carte interactive.
Conseil régional 4.01.16
Le dossier d’Erai sera de retour devant la chambre des procédures collectives du tribunal de grande instance le 26 juin prochain. Le liquidateur de la structure régionale d’aide à l’international pour les entreprises rhônalpines demande la condamnation de la région et de l’ancien président d’Erai, et réclame dix millions d’euros. On le pensait classé et relégué aux archives. Le dossier […]
Olivier Ginon et Laurent Wauquiez au meeting de François Fillon, le 22 novembre 2016 à Lyon © Tim Douet
Pour l’opposition PS à Clermont-Ferrand, la Région a offert un marché sur mesure à GL Events pour gérer pendant trente ans le parc des expositions et le Zénith auvergnat. Dans l’entourage de Laurent Wauquiez, plutôt qu’un cadeau, on préfère évoquer une dot améliorée pour ne pas voir le leader mondial de l’événementiel fuir l’Auvergne.
Gérard Collomb, Paul Bocuse et Olivier Ginon aux Bocuse d’Or © Tim Douet
Grâce aux sites dont la gestion lui est confiée par les collectivités locales, GL Events a su développer un business florissant. Autour d’un salon, différentes filiales du groupe interviennent et elles margent toutes. À chaque étape, l’addition s’alourdit et la collectivité est parfois appelée à la rescousse...
Carte des implantations de GL Events dans le monde © Valentin Girardon pour Lyon Capitale
GL Events n’est pas qu’un géant lyonnais. La moitié de son chiffre d’affaires est réalisée hors de France. Depuis une dizaine d’années, c’est à l’international que se développe le groupe d’Olivier Ginon. Épousant souvent le calendrier des grands événements sportifs, moteur de la croissance de GL Events.
Couloir du stade de Gerland, investi en par le Lou Rugby début 2017 © Tim Douet
Autour du déménagement du Lou à Gerland, des opérations immobilières et contractuelles ont permis au club de rugby de récupérer près de 40 millions d’euros de la Ville de Lyon, de manière directe ou indirecte. À l’heure où la collectivité se serre la ceinture, ces largesses font tiquer...

Posts navigation

1 2 3 4 121 122 123