Meeting. Si la femme est l'avenir du socialiste, Ségolène Royal, à Lyon, a semblé répondre que le centre est l'avenir de la gauche.C'est à Lyon, en janvier 2006, que François Bayrou avait lancé sa "révolution du centre" : l'UDF, repeinte en orange, renonçait ainsi à l'alliance de toujours avec l'UMP pour devenir "autonome." Quinze mois plus tard, toujours à Eurexpo, le PS a bien entendu le message et s'est livré une grande opération de pêche aux centristes.
Mardi soir, au Ninkasi, ce devait être la grande soirée lyonnaise en faveur de Ségolène Royal, en présence de tous les grands élus locaux et de Thomas Hollande, venu représenter sa mère.
C'est "un appartement témoin" marqué par un traçage au sol de 9m2, la surface type d'une cellule de prison.
Pas d'image
Azedine Haffar, président de l'Aneb (association nationale des élus de banlieues) et membre du PRG, sera candidat dans la 13e circonscription du Rhône sous l'étiquette "Diversité républicaine".
L'entretien accordé en exclusivité à Lyon Capitale par le fils de Ségolène Royal est devenu un vrai "buzz" de campagne. En confiant à Lyon Capitale que sa mère avait des "valeurs droites", Thomas Hollande, le fils de Ségolène Royal, ne pensait sans doute pas ouvrir une pareille crise.
La course aux 500 signatures s'achève vendredi 16 mars.
Analyse. Trois Lyonnais intègrent "l'équipe du pacte présidentiel" de Ségolène Royal...et marquent ainsi des points dans la prochaine course aux ministères. La liste était aussi attendue par les éléphanteaux du PS lyonnais que celle des oscars...
Nommée hier soir porte-parole de Ségolène Royal, Najat Vallaud-Belkacem (PS) accorde son premier entretien à Lyon Capitale, dans son bureau à la mairie de Lyon.
Najat Vallaud-Belkacem a été nommée porte-parole de Ségolène Royal, en compagnie d'Arnaud Montebourg et Vincent Peillon.

Posts navigation

1 2 3 4 5