Pas d'image
Podcast spécial élections cantonales. Canton Villeurbanne-Nord. Dernier invité sur ce canton : Gilbert-Luc Devinaz, candidat socialiste, qui fustige le bilan de Michel Mercier : "67% des aides économiques vont au canton de Thizy (celui du président du département, ndlr)". "Je suis différent de Bernard Rivalta qui est un homme d'arrangements dans les couloirs. Je ne m'inscris pas dans sa continuité. Quand on est élu, on doit être exemplaire", précise Gilbert-Luc Devinaz. Confronté également à la concurrence des écolos, il critique le dogmatisme de leur candidat, Jean-Claude Ray. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast spécial cantonales. Canton de Villeurbanne-Nord. Jean-Claude Ray, candidat Europe Écologie/Les Verts, décrit un Michel Mercier gestionnaire et sans vision d'avenir. Il stigmatise un conseil général qui ne fait pas assez de social et qui promeut des projets néfastes pour l'environnement comme le Tronçon ouest du périphérique. Quant aux enjeux de politique locale, il met en avant les mauvaises relations entre le conseiller général sortant, Bernard Rivalta, et la Ville de Villeurbanne, pour expliquer une action discrète du département sur son canton. Évincé de sa délégation d'adjoint par le maire de Villeurbanne, il avoue que ses relations, s'il est élu, pourraient ne pas être bonnes avec la municipalité. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast spécial élections cantonales. Canton de Villeurbanne-Nord. Raillé pour son nomadisme politique, le candidat aux cantonales, Richard Moralès (passé du PS aux listes de Michel Mercier en passant par le Modem) s'explique sur son positionnement politique. Il félicite par ailleurs le choix de Michel Mercier de ne pas augmenter les impôts. Enfin, il dresse le bilan du conseiller général sortant, Bernard Rivalta qui "n'a pas fait grand chose pour son canton". Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast spécial élections cantonales. Canton de Villeurbanne-Nord. Daniel Rendu se présente sur ce canton en réaction à l'investiture par la majorité départementale sortante de Richard Moralès (candidat UMP-Centre). "Moralès, c'est une candidature à la Simpson. C'est une famille qui se lance en politique", tacle-t-il. Daniel Rendu place les conditions de vie dans les maisons de retraite comme l'un des points forts de sa campagne. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast spécial élections cantonales. XIIe canton de Lyon. Candidat sans étiquette et refusant de se positionner dans le cadre "manichéen" du débat gauche-droite, David Fitoussi espère, comme lors des municipales de 2008, dépasser la barre des 10%. Ses promesses de campagne : renoncer à son indemnité de conseiller général s'il est élu et créer un conseil général qui s'adresse plus aux retraités. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast spécial élections cantonales. XIIe canton de Lyon. Candidat investi par Denis Broliquier et le parti Lyon-Divers-Droite, Jean-Pierre Neyret se présente avant tout comme un candidat sans étiquette. Une position qui le conduit à être très sévère à l'égard de la majorité de droite et du centre de Michel Mercier. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Podcast. Spéciale cantonales. Jusqu'à vendredi, Lyon Capitale vous propose de se pencher sur le 12è canton de Lyon (8è arrondissement). Premier invité : Louis Pelaez, conseiller général sortant (Parti Radical de Gauche). Il met l'accent sur la politique du département à destination des personnes âgées. "Le conseil général n'est pas à la hauteur des défis qui s'impose à lui. La dépendance augmente et les politiques de Mercier sont à minima, on se contente de gére", regrette Louis Pelaez. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Dominique Bollier
Podcast. Le maire de la Croix-Rousse promet qu'en cas de victoire de la gauche dans le 3e canton le 27 mars, il mettra fin au clientélisme de Michel Mercier. "Le département est bien organisé mais ne va jamais au bout des compétences dont il est porteur", regrette-t-il aussi. Dominique Bolliet évoque aussi le musée des Confluences et les enjeux de la Croix-Rousse. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Pas d'image
Comme pour les places de l'OL, le Conseil général du Rhône a été condamné par le tribunal administratif pour avoir acheté des places au Grand Prix de Tennis de Lyon (GPTL). Une pratique pourtant courante parmi les collectivités.
Le débat sur la réforme de nos structures territoriales constitue un enjeu crucial pour notre pays.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6