Sacré baptême du feu pour ce jeune médecin lyonnais de 31 ans, qui exerce depuis seulement quatre ans. Sur le front, comme ses 35 000 collègues d’Auvergne-Rhône-Alpes, Christophe Delbecq raconte son quotidien contre un ennemi masqué, la pénurie de munitions – les indispensables masques filtrants FFP2. Malgré ses coups de gueule contre "l'amateurisme" du gouvernement et "les failles du système médical français" mises en lumière par ce coronavirus, Christophe Delbecq lutte chaque jour contre cette épidémie inédite qui confine la moitié de l’Humanité. Une drôle de guerre contre un ennemi invisible et terrifiant. Entretien.