Un appel anonyme pour contrer le retour de Gérard Collomb a circulé, par mail, parmi les notables lyonnais. Parti de personnalités bien ancrées à gauche comme Jean-Michel Daclin, il a fini, par effet boule de neige, à arriver jusqu’aux oreilles de Gérard Collomb et de ses proches. Lesquels parlent de trahison et imaginent que David Kimelfeld se cache derrière cette manœuvre.
Le président du conseil métropolitain a réagi ce mardi midi à l'annonce du retour de Gérard Collomb. Ménageant la chèvre et le chou, David Kimelfeld s'est affirmé comme président à part entière tout en laissant l'espace à un retour du ministre de l'Intérieur.
Le président de la métropole de Lyon organise un point presse ce mardi, quelques heures après l'annonce de Gérard Collomb qu'il sera candidat à la mairie de Lyon en 2020.
Manifestation à l’extérieur, débats passionnés à l'intérieur. La question de l'accueil des mineurs a divisé le conseil de la métropole ce lundi. Critiqué par Nathalie Perrin-Gilbert, David Kimelfeld a reçu le soutien des groupes de gauche de la majorité, qui ont salué “une volonté du président de la métropole qu'il n'y avait pas auparavant” avec Gérard Collomb.
ordures
Le conseil de la métropole de Lyon a validé ce lundi la création d'une mission d'information sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Une mission lancée après les très nombreuses condamnations du Grand Lyon et les annulations chaque année des taux votés.  
Election du président de la métropole au Grand Lyon, le 10 juillet 2017 © Tim Douet
La nouvelle carte électorale laisse un goût très amer aux élus des monts d’Or. Faiseurs de majorité au Grand Lyon depuis 2001 grâce à un système dans lequel ils étaient surreprésentés, ils digèrent mal le fait que les maires ne siègent plus systématiquement au conseil métropolitain, malgré les promesses de Gérard Collomb.
David Kimelfeld
Reçus ce vendredi par David Kimelfeld, les organisateurs de la marche pour le climat à Lyon ont de bonnes nouvelles pour l'environnement. Le président de la Métropole s'associe au vœu de sortie des énergies fossiles des investissements de la collectivité et a demandé la participation de citoyens à l'écriture du Plan Climat Energie Territorial 2020-2030 afin "d'aller plus loin face à l'accélération du changement climatique".   
Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil métropolitain, en mai 2017 © Tim Douet
En 2020, les conseillers métropolitains seront élus au suffrage universel direct. Une première historique qui tranche avec les accords de couloir sur lesquels ont reposé les élections de Gérard Collomb puis David Kimelfeld. Ce nouveau scrutin, Collomb l’a façonné tout seul à la création de la métropole : d’une prime majoritaire à une carte électorale qui semble taillée sur mesure pour La République En Marche.
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
Courtisé à gauche, coincé au quotidien dans la tenaille des Collomb, David Kimelfeld a décidé de se donner du temps et de garder toutes les options ouvertes tant que le ministre de l’Intérieur n’est pas de retour physiquement à Lyon. Cet entre-deux constitue sa seule chance d’exister dans un paysage politique sur lequel il n’a pas trouvé de prise.
David Kimelfeld Autre Direct 2
Ce jeudi, le président de la Métropole David Kimelfeld et ses conseillers faisaient leur Rentrée scolaire 2018-2019. Le conseil métropolitain multiplie les rénovations et les constructions pour faire face à une forte croissance démographique. Un collège verra le jour chaque année jusqu’en 2020.

Posts navigation

1 2 3 4 11 12 13